Une révolution pour l’Audio description

Je voulais de prime abord seulement présenter une application à tester de toute urgence, mais de lien en lien, de réflexion en réflexion, c’est tout un article sur l’avenir technologique de l’audio description que je vous propose finalement.

Commençons par l’application d’audio description Greta pour téléphone portable qui permet de télécharger librement des audio descriptions. Elles se synchronisent ensuite par le microphone avec la bande son des films, qu’ils soient diffusés au cinéma, à la télévision, en DVD ou par n’importe quel autre support.

Plus besoin de demander au cinéma un boîtier et un casque qui ne fonctionnent pas une fois sur deux parce que le cinéma n’a pas la bonne version du film ou parce que le matériel est mal paramétré. Plus besoin de régler l’interface inaccessible d’une box tv ou de galérer avec le menu d’un DVD qui finalement ne contiendra pas l’audio description attendue. Et l’éditeur de cette solution propose également une solution de sous-titrages pour sourds et malentendants.

Principes d’utilisation

  1. Téléchargement gratuit de l’application d’audio description Greta ou de sous-titrage Starks sur Google Play ou app Store, à installer une seule fois sur son téléphone portable.
  2. Sur l’application, téléchargement gratuit de l’audio description ou du sous-titrage d’un film du catalogue, à faire chez soi ou d’un endroit disposant d’une connexion Wi-fi ou 4G.
  3. En salle, devant sa télé ou tout autre moyen de diffusion, une fois l’application lancée, l’audio description ou le sous-titrage se synchronise automatiquement au film à l’aide du micro du téléphone portable, sans besoin de connexion, en utilisant une technologie de type ShaZam. L’audio description est généralement écoutée à l’aide d’oreillettes ou d’un casque. Le sous-titrage est quant à lui lisible grâce à une paire de lunettes StarksGLASS connectées au téléphone. La personne déficiente auditive est ainsi la seule à voir le sous-titrage à l’aide de ce moyen et la personne déficiente visuelle la seule à entendre l’audio description même à la télévision.

Cette application, développée en Allemagne, et promue en francophonie par Regards Neufs, producteur suisse d’audio descriptions, fait son apparition en France avec un premier film : Ma Vie de Courgette. Ce film d’animation tout public, qui jouit d’une excellente critique, sorti mi octobre, est encore diffusé dans pas mal de salles.

Les premiers retours d’utilisateurs testeurs sont très positifs. A chacun de se faire sa propre idée. Devraient suivre d’autres films sous peu, mais il reste peut-être des questions juridiques entre autres de droits pour la France à discuter. Si ce système nous convient, ce sera à nous de le promouvoir pour que les producteurs de contenus audio visuels le privilégient et que les audio descripteurs l’utilisent.

L’essentiel de ces informations provient du site de Regards Neufs, où on trouve également les liens vers l’app Store et Google Play.

La startup française Les Canaux Discrets travaille sur un projet similaire, Sync’n’Access, testé en janvier dernier au festival Premiers Plans sur quelques séances en audio description et, ce qui est aussi très intéressant, en version originale. – Ces technologies nouvelles peuvent en effet a priori être utilisées pour pouvoir écouter en une autre langue la version d’un film diffusé, par exemple écouter la version doublée en français d’un film étranger diffusé en version originale ? Et même de surcroît pouvoir écouter et la VF et l’audio description. Il en va de même pour les sous-titres. Ce sont là des usages qui pourraient contribuer à en accroître l’usage pour tous et c’est là un argument non négligeable pour leur développement. C’est quand les inventions dédiées aux personnes handicapées peuvent être utiles à tous qu’elles se développent ; les synthèses vocales par exemple, dont l’usage croissant par le tout public permet que leurs prix baissent et que leur qualité s’améliore. Si donc demain on propose à la filière cinématographique et aux diffuseurs de produits audio-visuels dans leur ensemble une application qui permet d’écouter un film ou d’en lire les sous-titres dans la langue de son choix, et en plus de disposer des sous-titres pour sourds et malentendants et de l’audio description, nous profiterons d’une technologie qui sera utilisée par tous, et tout le monde utilisera une technologie d’abord pensée pour nous.
Les Canaux Discrets recherchent actuellement des financements.

Une autre application développée en Italie, Moviereading, d’abord pensé pour la diffusion de sous-titres multilingues, s’ouvre à l’audio description.
Elle est partiellement localisée en français : lien vers la version anglaise du site.

En conclusion, Quelques questions et idées

  • Pendant les longs silences, ou pourquoi pas un fil muet, est-ce que ce type de technologie peut fonctionner ?
  • Si ce système se répand, et s’il y a plusieurs concurrents, comment saura-t-on quelle application utiliser en fonction de qui a produit l’audio description ? Ne pourrait-on envisager une application commune qu’utiliseraient et développeraient ensemble tous les acteurs de l’audio description, du doublage et du sous-titrage ?
  • Existe-t-il une technologie qui permet de cacher dans la bande son du film du contenu qui serait téléchargeable par le microphone et décodable, de tel sorte que l’utilisateur final n’ait plus à prétélécharger ni même à rechercher le contenu additionnel à l’avance ? Bon ça c’est un peu délirant peut-être, mais c’est une idée qui m’est venue et que je vous soumets.

Autant de questions et certainement d’autres, que l’on posera peut-être un jour aux acteurs de ces nouvelles technologies… Merci de poster vos retours d’expériences en commentaire si vous testez ce type d’applications, mais attention, le film actuellement proposé en test en France avec l’application Greta, Ma Vie de Courgette, ne devrait plus rester à l’affiche que quelques jours. Ceci dit, nous pourrons tout aussi bien tester l’audio description quand il sortira en DVD ou sera diffusé à la télé, en V.O.D, bref avec toutes les versions, mais mieux vaut peut-être déjà télécharger l’A.D sur son smartphone, on ne sait jamais.

Fabrice