Quels sont vos usages du braille abrégé aujourd’hui ?

Accueil Forums Braille Quels sont vos usages du braille abrégé aujourd’hui ?

Pierre Turpin
Participant

Salut à tous!

J’ai partiellement appris le braille abrégé il y a longtemps, sans l’avoir jamais vraiment pratiqué, puis, je l’ai oublié lentement, mais absolument. Je souhaiterais, peut-être, l’apprendre à nouveau, mais mon petit côté défaitiste, même tout petit, me raconte que ça sera long, inappliqué, inutile et trop tard. Aujourd’hui je lit très bien avec mes outils informatiques et leurs systèmes vocaux embarqué.
pouvez-vous m’illustrer vos différentes applications du braille abrégé, dans leurs pertinences et leurs efficacités? Merci!

  • Ce sujet a été modifié le il y a 6 mois par Pierre Turpin.
  • Ce sujet a été modifié il y a 6 mois par Kevin. Raison : Petite précision pour les moteurs de recherche
Lyne
Participant

Bonjour Pierre, pour ma part utilisatrice du braille depuis mon enfance, connaissant bien la Brégé, mais avec beaucoup moins de possibilités d’utilisation aujourd’hui en raison du Brail informatique. Le dernier preneur de notes que j’utilisais me permettait d’écrire dans des fichiers braille mais, lorsque j’ai changé d’appareil, jet eu beaucoup de difficulté à transférer mes fichiers dans ce genre de format. Maintenant, je n’utilise pratiquement plus le Braille abréger. Je trouve ça bien dommage…

Bonjour Pierre,
Handicapé visuel de naissance j’ai appris le braille à partir du CE1 et au CM deux peut-être même en CM1 je connaissais parfaitement l’abrégé. Pour moi, L’abréger maisindispensable pour les raisons suivantes :
Quand je lis des revues ou des livres en braille, il me permet de lire beaucoup plus vite.
Dans mon bloc-notes j’écris tout en abrégé et ainsi je vais aussi beaucoup plus vite. Et on peut à travers les bloc-notes transcrire l’abrégé en intégral ou en tout autre format.
Il est vrai que je suis une vieille de la vieille mais je ne peux pas concevoir pour quelqu’un qui a appris le braille jeune et qu’il apprenne encore aujourd’hui jeune qui n’a prennent pas l’abrégé.
Pour quelqu’un de jeune il faut vraiment apprendre le braille et si possible l’abréger. Je ne conçois pas le tout Vocal si l’on veut faire des études car pour moi, ça s’apparente un peu à L’illetrisme. En effet, Comment peut-on concevoir de faire des études sans écrire en abrégé ? Et surtout sans écrire en braille si l’on ne peut pas écrire et lire un noir. Voilà ce que je peux vous dire vous pouvez me poser des questions je tenterai d’y répondre si je peux.
À fond pour le Braille à Font pour l’abrégé. Bien sûr pour celui qui est handicapé visuel avant l’âge de 20 ans avant d’avoir fini ses études.

Eric Roche
Participant

Bonjour,

Sujet tout à fait d’actualité puisqu’il semble qu’une réforme du braille abrégé soit envisagée.

En ce qui me concerne, brailliste confirmé, maîtrisant l’abrégé avec ses subtilités, je considère que l’abrégé est d’un grand apport surtout pour celui ou celle qui doit prendre des notes ou qui veut lire du braille tout en gagnant en efficacité de lecture, et ce d’autant plus que nous n’avons pas une vision globale ne serait-ce que d’une ligne donc avoir le moins de caractères à lire permet une lecture plus fluide.

Pour ce qui est de la question de l’utilité de l’abrégé face à l’utilisation des nouveaux appareils mis à notre disposition, jepeux dire sans trom pe tromper je crois que l’abrégé est avec ces engins plus utiles à la lecture pour les raisons déjà évoquées. Avec ces outils, j’écris plus spontanément en braille 8 points alors qu’avec une Perkins ou une tablette, je taperai spontanément en braille 6 points, évidemment me direz-vous, mais davantage en abrégé pour gagner du temps à la saisie sur papier.

Enfin, ce qui peut poser problème au désabrègement de textes saisis en abrégé au départ avec un blocnote peut s’avérer un peu fastidieux car les logiciels de désabrègement ne peuvent pas prévoir certains cas de figure comme la distinction entre un point et le symbol d’assemblage “ien” qui a la même combinaison de points (2-5-6) en l’occurrence. C’est pourquoi j’ai pris l’habitude de saisir en braille huit points.

Voilà ce que je puis en dire à brûle pour point !

Francine Olivier
Participant

Bonjour à tous,
Je suis une brailliste depuis l’âge de 8 ans. J’ai donc appris l’abrégé dans ma jeunesse et je m’en sers tout le temps autant sur mon bloc-notes que sur le papier. Je fais partie d’une population en voie d’extinction puisque j’écris à la main sur une petite tablette qui m’est parfois bien utile.
Il me paraît indispensable qu’un élève au collège maîtrise le braille et surtout l’abrégé.
Malheureusement la lecture et l’écriture dans ce mode sont de moins en moins enseignées ce qui représentent un frein dans le parcours d’un étudiant.
Bien sûr, le vocal est un très bon outi mais il ne doit pas se substituer au braille.

Aude
Participant

Bonsoir,
Personnellement j’ai apprise l’abrégé en cm2. Je l’ai utilisé pendans mes trois années de collège. Et depuis je ne l’utilise plus du tout. Je préfère écrire en braille intégral. Et si je devai à nouveau utilisé l’abrégé. Ben faudrai que je le réapprenne. Déjà savoir écrire les mots entier avec le moins de fautes possible. Ben c’est déjà pas mal.
Et personnellement avec les lecteurs d’écran qui utilise tout bêtement le braille, donc le braille abrégé encore moins.
Enfin bon c’est mon avis.

Sarah
Modérateur

Bonjour à toutes et tous,

Je rejoints les avis sur la lecture. Pour moi également, il est indispensable d’apprendre le braille abrégé pour des études, dans le milieu pro, je ne sais pas, j’imagine que cela dépend du milieu pro.

De mon côté, je l’utilise pour lire, lorsque j’ai besoin de transcription papier (oui oui ça existe encore !) je la demande systématiquement en abrégé, je suis plus rapide à lire dans ce mode. En revanche, je n’aime pas du tout l’abrégé automatique fait par les bloc-notes ou par iOS, ils n’ont pas les subtilités, et même si pour la compréhension du texte, que les noms propres soient abrégé, ça ne gène pas, moi ça me dérange. Trop puriste vous pensez ?

Pour l’écriture, durant mes études universitaires, je l’utilisais tout le temps avec le mode, vous faites l’espace et ça se met de suite en intégral, ce qui était très pratique pour basculer sur l’ordinateur, je ne sais pas si le matériel Eurobraille d’aujourd’hui a toujours cette option.

Sujet très intéressant, merci Pierre. Et si tu veux t’y remettre, tu verras qu’en fait, ça revient très vite tout seul lorsque tu lis régulièrement.

C’est dommage que l’enseignement ne soit plus aussi rigouereux qu’avant. En Allemagne, ils apprennent même le braille abrégé des langues étrangères, une amie connait le braille abrégé, allemand, français et anglais… et le français c’est le plus compliqué selon ses dires. La réforme, ça fait au moins 20 ans qu’ils en parlent, vous croyez vraiment qu’elle aura lieu un jour ?

Sarah

François Jonquet
Participant

Bonjour les amis.

Ce sujet démontre que chaque parcours est singulier. Pour ma part, j’ai appris le braille intégral dès l’âge de 6 ans puis l’abrégé au collège. En l’occurrence, j’ai fait toutes mes études à l’intégral, du primaire à l’université. Je suis parvenu à réaliser toutes mes prises de notes à l’intégral et j’allais au même rythme que les camarades voyants.
En pareil domaine, tout est question d’habitude. Je pense que l’abrégé a encore sa raison d’être même si une réforme, notamment de certains mots, ne serait guère inutile.
Concernant Pierre, si tu t’y remets régulièrement, je pense que ça devrait passer assez facilement. En tout cas, tu as bien été inspiré d’ouvrir la discussion au sein de cet espace.
Bonne soirée.

Marie-Catherine
Participant

Bonjours, moi aussi, étant aveugle de naissance, j’ai appris le braille dès l’âge de 6 ans, et l’abrégé en cm2. Je l’utilise pour lire et écrire à la tablette. Je possède encore le lexique avec lequel je l’ai appris. Je trouve le braille indispensable pour nous, déficients visuels, pour apprendre la lecture et l’écriture.

Thomas Mondelli
Participant

Bonsoir, ayant perdu la vu à l’âge de 17 ans, j’ai appris le braille à l’INJA ainsi que le braille abrégé. Perso, j’utilise rarement le braille, encore moins l’abrégé. Pour la lecture, je lis des livres audio, et je n’ai pas l’utilité pour l’outil informatique. Pour résumer, cela dépend de tes besoins. En espérant que j’ai pu éclairer ta lanterne! Ciao

David Guillaume
Participant

Bonsoir,

Personnellement j’ai toujours utilisé le braille abrégé que ce fut en son temps à la tablette, à la perkins puis sur mon bloc-note.
Aujourd’hui je continue à l’utiliser en saisie braille sur mon iphone. Cela me permet d’écrire très vite. Dès que j’ai plus de 2 ou 3 mots à écrire sur mon mobile, je me met directement en écriture braille et n’utilise le mode intégral qu’en de rares cas. Les voyants sont toujours bluffés de me voir rédiger sur mon téléphone.

Enzo
Participant

Bonsoir à tous. Excellente idée d’avoir ouvert cette discussion fort intéressante.

Comme Thomas, de mon côté, j’ai perdu la vue à l’âge de 17 ans, j’ai donc appris le braille à peu près à ce moment là (intégral en l’occurrence) mais je ne m’en sers absolument jamais, à part peut-être pour les panneaux, les boîtes de médicaments et les ascenseurs.
J’ai toujours été très bon en orthographe et j’ai appris la dactylographie quand j’avais 5 ou 6 ans, je tape donc vraiment très vite au clavier physique, et encore plus vite sur un clavier tactile, à tel point que lors de ma courte expérience dans le supérieur, j’écrivais les mots en toutes lettres aussi vite que mes collègues voyants qui écrivaient en abrégé, ce qui me permettait de faire relire mes cours par VoiceOver sur mon iPhone ou mon Mac sans problème.
Depuis peu je me suis rendu compte que je lisais plus vite les lettres en noir + relief Que le braille, probablement car j’ai lu en noir pendant presque 15 ans.
J’ai toujours eu du mal avec le braille que je trouve peu intuitif dans mon cas, mais il n’en reste pas moins important pour tous les non-voyants, encore plus de naissance, pour appréhender les subtilités de l’écriture.
Là où je me retrouve le plus en difficulté à présent, c’est pour les maths, les langages de programmation et la science en général…

Pour la lecture, j’ai beaucoup travaillé ma mémoire auditive et ma précision d’écoute, j’utilise donc VO avec le débit vocal proche de 100% ça me permet de ne pas perdre de temps et de « lire » efficacement (d’ailleurs ça fait beaucoup rire les gens qui n’ont pas l’habitude quand ils entendent VO jacter comme les villageois dans Animal Crossing).

Vivi
Participant

Bonjour. Alors je l’ai appris vers le cm1. Ma principale utilisation aujourd’hui c’est comme David, je l’utilise principalement pour écrire sur l’iphone, je vous écris de cette manière-là en ce moment. Ensuite, je l’utilise sur le bloc-Notes pour écrire et lire. Ces appareils ont progressé dans le désabrègement. Je me souviens de l’iris qui me faisait des horreurs, j’étais obligée de repasser et corriger après quand je révisais mes cours. C’est quoi cette histoire de réforme de l’abrégé? Ya certains mots qui en auraient besoin, d’ailleurs l’autre jour j’avais une idée de mot et de la façon qu’on pourrait utiliser pour l’abréger, mais je ne m’en souviens plus. J’aurais dû me le noter.

Jessica
Participant

Salut Pierre! Bonne idée d’avoir lancé cette discussion! Moi, je suis aveugle de naissance et j’ai appris le braille intégral à 4 ans. J’ai appris l’abrégé en CM2. Depuis, je me suis toujours servi du braille abrégé. Je lis mes livres en braille abrégé que ce soit sur papier ou en numérique. Sur mon bloc-notes, j’écris toujours dans ce format-là. Bref, je suis une pure brailliste et le braille abrégé est omniprésent dans mon quotidien. Je n’écoute presque jamais de livres audio, sauf quand je n’ai pas le choix.

Vivi
Participant

Si réforme de l’abrégé il y a, ce serait cool qu’on puisse faire des suggestions, j’ai quelques idées. Ensuite si cette réforme se fait, comment est-ce qu’on sera avertis? J’ai aussi l’impression qu’avec l’iphone certains signes abrégés très rares ne sont pas pris en compte comme les points 456 qui symbolisent le son elle à la fin d’un mot.

Josiane
Participant

Bonjour à tous, bonne idée d’avoir lancé cette discussion.
Je suis aveugle de naissance, j’ai appris le braille à 5 ans, l’abrégé à 9 et je l’ai toujours utilisé.
Moi aussi je fais partie de la vieille garde j’écris toujours à la tablette pour les bricoles du quotidien.
J’utilise aussi beaucoup l’abrégé avec mon iPhone
Les réformes du braille… bof… est-ce qu’on réforme le noir?

Rémy
Participant

bonjour pierre et tous,
moi je suis aveugle depuis l’âge de 12 h édemi.
je peu écrire en braille intégrale, j’ai apri le braille abrégé qui ma bien servi en cours!
depuis j’ai tout perdu…
fin je pourrais le réaprendre seul l’abrégé si je le souhaite.
j’ai toujours du braille sous les doigts quelque soit l’outils informatique.
pour quoi réformé le braille abrégé?
je serai bien curieux de le savoir.

belle aprème,

François Jonquet
Participant

Bonsoir à tous.

En substance, si j’ai bien compris, il s’agirait d’une réforme qui ne concernerait que les mots. Les signes simples resteraient inchangés.
Bonne soirée.

Vivi
Participant

@Josiane et Rémy, en fait ça permettrait de pouvoir abréger des mots qui on! pris de l’importance de nos jours. À l’époque, quand l’abrégé a été créé, ils ont choisi des abréviations pour les mots les plus utilisés. Aujourd’hui, d’autres mots qui ont beaucoup de caractères et qui sont beaucoup utilisés mériteraient d’avoir une abréviation.

Josiane
Participant

J’ai fait tout le lycée en prenant mes notes à la tablette.
En troisième on a eu une profe géniale qui a eu la bonne idée de nous apprendre la sténo braille. Ainsi certaines combinaisons de lettres qui n’avaient pas d’abréviations en ont une.
Attention pour certaines fonctions ce système ne respecte pas l’orthographe contrairement à l’abrégé.
Il permet d’abréger certaines mots en en supprimant les voyelles.
Ainsi écrire république ou révolution s’avère nettement plus efficace ça donne
R P les points 4 5 Q
Et
R V L à qui abrège ution en sténo.
J’utilise toujours ce système mais il faut faire attention à ne pas mélanger avec l’abrégé lorsqu’on utilise une plage braille ou le téléphone mais je continue à le trouver extrêmement efficace.

Najmitta
Participant

Bonjour,
Pour ma part, j’ai appris l’abrégé il y a à peu près 25 ans. Je dois dire que, une fois le lycée terminé, je n’ai plus eu à m’en servir. Ayant également du matériel informatique, je ne me sers plus du tout du braille abrégé aujourd’hui.
Voilà. Bon courage et bonne journée à tous.

frantchou
Participant

Bonjour, même si je suis une adepte du “Braille sur plage”, il m’arrive encore de me servir de l’abrégé à la tablette ou à la Perkins, pour écrire à des amis n’ayant pas voulu se mettre à l’informatique. Je lis aussi, à l’occasion. Pour moi, tout ce qui est Braille est indispensable. Bonne journée.

Geneviève Monin
Participant

Bonsoir à tous,

Je m’invite un peu tard dans la discussion. J’ai perdu la vue à dix ans et j’ai appris rapidement le braille intégral puis abrégé pour pouvoir continuer ma scolarité. J’ai d’abord appris à écrire à la tablette puis à la perkins. Je pense que c’était assez général dans les établissements scolaires pour déficients visuels. Plus tard, quand j’étais en fac, je me suis mise à la sténo braille pour pouvoir prendre des notes plus rapidement à la tablette. La perkins était trop bruyante pour être utilisée en amphi. Depuis, j’utilise toujours l’abrégé dans ma vie de tous les jours, notamment en saisie braille sur l’IPhone. J’éprouve toujours du plaisir à lire du braille papier, j’ai choisi ce support pour lire les magazines auxquels je suis abonnée. Même si le numérique a rendu le braille moins incontournable, il y a pas mal de situations dans la vie de tous les jours où le braille nous rend bien service: étiqueter des produits, des CD, identifier les boîtes de médicaments, etc. Pour certains produits alimentaires conditionnés dans de petits contenants, les épices par exemple, l’abrégé est assez pratique pour pouvoir coller de plus petites étiquettes. Idem pour des titres de livres audio du commerce ou des albums.
Depuis quelques années, j’enseigne le braille au comité Paris/IDF de l’AVH. Jusqu’à maintenant, aucun de mes élèves, tous adultes, ne m’a dit avoir regretté ou être déçu d’avoir fait cet effort. Il est vrai que tous ne souhaitent pas apprendre l’abrégé mais ceux qui le font apprécient généralement. Ce qui semble ralentir au début permet, avec un peu d’habitude, de gagner en vitesse de lecture.
Quant à la réforme, il semble que ce soit un peu le serpent de mer. Pourtant, je pense moi aussi qu’il serait utile d’adapter l’abrégé au vocabulaire actuel.
Bonne soirée à tous.

Geneviève

Pierre Turpin
Participant

Salut à tous, Merci à tous:

Je vous remercie tous pour vos réponses personnelles. Je vous remercie Marie-France et Sarah, pour vos enthousiasmes à toutes les deux et vos encouragements personnels dans vos réponses. En effet, je vous le confirme, le braille m’est apparu comme essentiel dans mon parcours d’étude à plus d’un titre.

Cependant, mes interrogations cachaient plus un souci d’efficacité dans la prise de note que de rapidité dans la lecture. Concernant la réforme de l’abrégé, j’ai écris un courriel à l’AVH, mais je n’ai reçu aucune réponse.

Merci François: Je ne croyais pas possible d’écrire, et de lire simplement en intégral, dans ses études supérieures. J’ai toujours utilisé le vocal, quelque chose me manquait, je croyais que l’utilisation du braille intégral était trop lente dans ce cadre-ci, qu’il nous était impossible en intégral d’égaler la vitesse des voyants: c’est bon à savoir!

Merci Eric: Je ne suis pas encore très à l’aise avec la saisie à 8 points. J’écris à 6 points le plus souvent sur mes dispositifs informatiques braille. Je suis tout de même plus convaincu par ton usage du braille abrégé pour écrire à la tablette, malgré les limitations associées aux fonctionnalité de désabrégement. @ Vivi: Je suis très intéressé par ton utilisation de l’abrégé sur écran tactile.

Question: comment prenez-vous vos notes sur écran tactile si vous ne pouvez pas écouter le retour de Voice Over au cours de votre saisie?

@ Enzo: je suis impressionné par ta vitesse de frappe, en dactylo. Peut-tu me faire part de ton expérience d’apprentissage de la dactylo? Je suis certain d’être beaucoup moins rapide que toi! …Sans parlé des nombreuses fautes d’orthographe, que je glisse ça et là!

Merci beaucoup à tous!

Pierre Turpin
Participant

Correction: comment faite vous pour prendre des notes en abrégé sur écran tactile si vous ne pouvez pas entendre Voice Over?

Merci.

Régis
Participant

Bonjour à toutes et tous,
Ça fait un moment que je me pose la question pour éventuellement apprendre le braille… je suis aveugle depuis mes 40 ans, j’en ai 42 aujourd’hui. Lors de ma prise en charge au centre de rééducation, j’ai été équipé et orienté sur les aides techniques, mais on m’a dit que j’étais entre guillemets « trop vieux » pour apprendre le braille aujourd’hui.
Qu’en pensez-vous ?
Étant donné la quantité pour le moins non négligeable de médicaments que je prends quotidiennement, pour mes Greffe, je me dis que ça pourrait toujours être un plus pour plus facilement reconnaître les boites… mais je ne sais même pas si les médicaments sont repéré en braille intégral ou abrégé, ce qui serait déjà la chose première à savoir…
Ensuite, est-ce que l’on peut apprendre les bases seul, ou faut-il absolument avoir des cours avec un support ? Sachant que, aujourd’hui, je n’en aurais a priori pas d’autres usages ; j’ai pour l’instant à ma disposition un iPhone et un Mac mini. Avec VoiceOver tous les deux, évidemment…
J’espère ne pas polluer ce fil avec mes questions, je me suis greffé ici pour ne pas risquer de faire de doublon…
Bonne journée,
Régis.

Pierre Turpin
Participant

Salut Regis,

Même humblement, car sans qualification aucune pour donner un avis très éclairé au sujet de ta situation, je partage néanmoins l’avis des spécialistes du centre de réadaptation: ils connaissent ta situation, ils ton apporté leur expertise et la meilleure réponse en rapport avec les bénéfices que tu retireras si tu apprenais à lire le braille. J’ai appris le braille à 9 ans, ayant tardivement perdu la vision, je n’ai pas su développer un toucher efficace pour devenir très efficace en lecture braille. Mais d’autre gens y sont parvenu, même beaucoup plus tardivement. Je pense, également, que c’est un investissement qui demande de la volonté et du temps. Il existe des applications sur l’IPhone et d’autres outils pour lire les étiquettes. C’est à toi de décider quelles sont tes priorités et tes besoins.

Pierre Turpin
Participant

Par exemple, tu trouveras Flashcode dans la Logithèque d’Edencast:

https://apps.apple.com/fr/app/flash-code-scan-qr-code-promo/id329168540

Régis
Participant

Merci Pierre pour ta réponse.
C’est vrai que je n’en ai pas un besoin absolu, et côté logithèque je me suis bien équipé, en effet, avant même de découvrir Éden cast… Que je n’ai découvert qu’il y a quelques mois….
C’est vrai que l’entraînement au toucher est quand même délicat, si c’est comme pour reconnaître les billets par exemple… Quand ils sont neufs j’y arrive, mais dès qu’ils ont fait quelques transactions, vive les applis sur le téléphone !

Sarah
Modérateur

Bonjour Régis et tous,

je ne crois pas qu’il y a un âge pour apprendre le braille. On peut aussi en avoir marre d’entendre sans cesse la synthèse vocale, tu donnes l’exemple des médicaments, ils sont en braille intégrale pour que tous puisse avoir accès, et franchement, prendre une boîte, lire sans avoir sans cesse l’iPhone pour tout faire, c’est reposant. Il n’y a que toi qui peut savoir. J’aurai plutôt tendance à te dire que ça ne sera qu’un plus.

Quant à l’apprentissage, l’alphabet lui-même, tu peux le faire seul, c’est plus la distinction au toucher qui demande un petit entraînement.

D’ailleurs, j’ai une question à ceux qui au-dessus on dit qu’ils n’utilisaient plus le braille, ça ne vous manque pas de lire vous-même ? PARCE que ce n’est quand-même pas la même chose de lire un livre soi-même ou de l’écouter. Aujourd’hui tout parle, c’est un peu fatigant pour moi en tout cas.

Thomas Mondelli
Participant

Bonjour Régis, comme dit précédemment, il n’y a pas d’âge pour apprendre le braille ! Il est vrai que le toucher n’est pas évident, mais avec de la persévérance et de la mémoire, tu peux tout à fait réussir à l’apprendre ! Pour ma part, j’ai utilisé le manuel du noir au braille acheté à l’AVH, il m’a aidé d’une grande aide pour mon apprentissage ! Pour répondre à Sara, il ne me manque pas du tout ! Je connais mon alphabet, c’est bien suffisant pour lire les boites de médicaments ou autre produit par contre, je précise, quand je lis des livres audio, c’est ceux lus par des professionnels, je ne supporte pas les livres proposés par l’AVH, il n’y a pas dame dans la lecture !

Thomas Mondelli
Participant

Régis, si tu souhaites avoir une astuce pour les billets, mesure leur largeur avec ton index et le majeur, je sais les reconnaître de cette manière !

leana
Participant

Bonjour, franchement, cela fait très longtemps que je n’ai pas témoigner sur Edencast, pour vous répondre, en étant en classe de seconde, et qui dit lycée, 10, beaucoup de prise de notes. Sache que le braille abrégé, c’est vraiment toute ma vie, je m’en sers tout le temps et pratiquement dans toutes les matières. Il me permet de taper plus vite, et surtout, j’ai fait énormément d’efforts d’ailleurs, j’ai beaucoup plus de mal maintenant à taper rapidement en intégral qu’on abrégé

Vivi
Participant

@Léana, ton message me fait plaisir et me donne espoir! J’ai parfois peur que le braille ne soit plus enseigné aux jeunes générations, alors que je trouverais ça dramatique, car ils ne sauraient plus lire… Pierre, à chaque fois que je fais espace, la synthèse prononce le mot sur écran tactile. Ainsi je sais à la fin du mot s’il y a une erreur ou non. Il y en a rarement une fois que t’as attrapé le coup de main pour saisir en saisie braille tactile.

Pierre Turpin
Participant

Merci beaucoup Vivi!

Raymond TAIEB
Participant

Bonjour à tous,
Je suis aveugle depuis l’âge de trois ans, donc, pour moi c’est comme si je n’avais jamais vu car je n’ai aucun souvenir d’avant mes trois ans.
J’AIMOI aussi appris le braille intégral depuis mon plus jeune âge et l’abrégé au cm1. J’ai fait toutes mes études à la tablette, à la machine et j’ai appris à écrire à la dactylo dès la sixième. et j’écris très vite.
Pour ma part, l’abrégé est mon mode de lecture préféré car il permet de lire plus vite.
Pour la lecture audio, je ne la supporte pas. Au bout de quelques minutes, je finis par m’assoupir et mon attention faiblit énormément. Je retiens beaucoup plus lorsque je lis avec mes doigts. Voilà ce que je peux dire du braille. C’est mon compagnon de tous les jours.

Élodie Gervais
Participant

Bonjour,
Moi j’utilise le braille abrégé dans mes livres que ce soit en braille numérique ou en braille papier.
J’ai appris le braille abrégé lorsque j’ai appris le braille intégral lorsque j’étais ton primaire

Geneviève Monin
Participant

Bonjour à tous,

Je rajouterai juste mon petit témoignage en tant que formatrice en braille. J’ai actuellement une élève de 70 ans qui s’en sort très honorablement. Une de mes collègues a eu une dame de 80 ans qui a appris l’intégral et l’abrégé. Tout cela pour dire qu’il n’est jamais trop tard. Bien sûr, il est sans doute un peu plusss facile de se lancer dans un nouvel apprentissage quand on est jeune. Mais, en ce qui concerne le braille, les difficultés éprouvées par certaines personnes sont plus souvent liées à des pathologies annexes qu’à l’âge. J’ai eu, par exemple, des élèves diabétiques ou souffrant de problèmes neurologiques qui altéraient leur toucher.
Quoi qu’il en soit, on ne risque rien à essayer.
Amitiés

Geneviève

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.