Édito : Petite réflexion autour du braille

Chers lecteurs d’Edencast (de plus en plus nombreux…),

Je suis une assez récente utilisatrice de cette formidable plateforme.

Dans ma vie de jeune femme aveugle depuis toujours, une question me taraude depuis quelques années déjà. Je souhaitais vous la partager via cet article.

Ma réflexion tourne autour du braille. Et surtout, d’une peur qu’il disparaisse un jour, au profit des nombreux et divers systèmes vocalisés.

Nulle intention de raconter ma vie ici… Simplement de partager un point de vue.

J’ai appris le braille à l’école. Depuis lors, j’ai obtenu un bac L il y a une dizaine d’années, dans des établissements où j’ai eu accès au braille sans trop de soucis.
Une fois arrivée à la fac, j’ai découverts, grâce à des amis aveugles et mal-voyants, des solutions d’accessibilité à tout un tas de choses. De la téléphonie en passant par la locomotion, sans oublier la musique, qui est mon domaine professionnel aujourd’hui.

Les nouvelles technologies permettent un formidable pas en avant concernant l’intégration des personnes aveugles et mal-voyantes. Car il est aujourd’hui bien plus aisé de communiquer avec les voyants notamment, qu’il y a ne serait-ce que trente ou quarante ans.

Étant donc brailliste depuis mon plus jeune âge, je m’interroge sur ce mode d’écriture, notamment sa diffusion auprès du grand public, voyants et aveugles…

Bien qu’un peu flemmarde, j’aime lire et écrire, tout simplement. J’aime pouvoir lire et écrire en braille. Pourtant, il semblerait que pour beaucoup, le vocal soit privilégier. Ce n’est pas une critique, mais un petit constat de ma part. Et puis je me trompe peut-être.

Personnellement, je n’ai rien contre les voix, synthèses vocales et autres… Moi-même j’en utilise souvent! Car avouons-le, le vocal c’est aussi souvent plus rapide. On dicte ses sms, on écoute un article, une page web… Moi qui pratique les deux, je le reconnais bien volontiers.

Pourtant, lorsque j’écoute un livre audio, je n’arrive pas à considérer cela comme étant de la lecture. Pour moi, c’est une écoute et une acquisition de savoirs par les oreilles.
J’aime pouvoir lire, toucher le relief des mots, à ma vitesse, pouvoir m’arrêter quand je le veux, au gré de ma fantaisie, me libérer d’une quelconque interprétation…

Est-ce que le braille disparaîtra un jour?
Car le braille, pour y avoir accès, il faut déjà pouvoir l’apprendre.
Cette question du braille soulève bien d’autres interrogations, plus profondes encore.
Nulle intention de blesser ou de juger.
Car le parcours de chacun, menant à la cécité, totale ou partielle, est une question très personnelle et intime.

Si vous souhaitez commenter mon article, je serais heureuse de connaître votre point de vue sur la question.

Ysée.

52 réflexions sur « Édito : Petite réflexion autour du braille »

  1. Bonsoir Ysée,

    J’ai lu ton édito avec attention. Même s’il s’agit d’un point de vue personnel, je crois que tu as bien fait de le partager car au final beaucoup de personnes doivent penser ainsi.

    Pour ma part, je ne suis pas totalement aveugle mais j’ai quand même après le braille très tôt. Et même si avec le temps j’ai trouvé l’outil informatique plus adapté à mes besoins, je n’en ai pas pour autant oublié le braille, et j’aime encore l’utiliser lors de certaines occasions bien précises.

    Pour la lecture par contre, j’apprécie les synthèses vocales et livres audio. Cependant, je trouve toute l’utilité du braille lorsque je dois faire des présentations orales et avoir des notes sous la main.

    Je suis une fervente utilisatrice des synthèses vocales, mais je crois que leur utilisation ne peut être bonne qu’avec une vigilance toute particulière lors de la correction, car l’orthographe est quelque chose d’essentiel pour moi, et il est vrai qu’il a tendance à être délaissé au profit des dictées vocales et autres…

    Pour te donner mon point de vue quant à ton interrogation, je pense sincèrement que le braille à une longue vie devant lui, car beaucoup de personnes ne pourraient s’en passer. D’ailleurs, il s’intègre de plus en plus au sein des nouvelles technologies, certaines startups allant jusqu’à développer des tablettes tactiles en braille… Je crois que la lecture braille et les nouvelles technologies ne sont pas à dissocier mais peuvent cohabiter dans leur utilisation 😉

    1. Bonsoir Juliette, et merci pour ta réaction.

      En fait, tu soulignes là des choses essentielles.

      Le braille et l’orthographe…

      Pour pratiquer souvent avec synthèse vocale et dictée vocale, je me suis aperçue que je faisais des fautes d’orthographes en dictant (où si ce n’est pas moi, c’est le logiciel)…

      L’avenir du braille se joue également quant aux personnes concernées… En effet, je constate que de plus en plus de gens perdent la vue, parfois à un âge avancé. Et là, pas forcément évident d’apprendre le braille.

      Quant aux startups, comment communiquer là-dessus?

      Car en effet, braille et high-tech devraient cohabiter…

      1. En fait, je n’utilise que peu la dictée vocale justement, et lorsque je l’utilise, c’est avec une relecture minutieuse… Ou alors, lorsque je sais qu’il n’y a pas d’erreurs possibles, sur de courtes phrases…

        C’est vrai qu’il n’est pas toujours évident d’apprendre le braille, mais pour les personnes d’un âge avancé dont tu parles, l’apprentissage des nouvelles technologies non plus ne l’est pas… Je crois que chacun peut trouver son compte parmi toutes les solutions qui existent. Je ne pense pas que le braille tende à disparaître, mais plutôt à devenir un choix et non une nécessité. Après, il est clair que certains peuvent avoir tendance à préférer l’usage de la dictée, sans pour autant bien l’utiliser…

        Quant à la communication sur les startups, beaucoup de contenu se trouve sur internet, après il est certain qu’il faut largement le diffuser…

        1. Effectivement, le braille est un choix pour certain, une nécessité pour d’autres… Je suis d’accord quant à la multiplicité des modes de communications.

          Mais mon sujet est une réflexion plus générale. Et je suis contente de voir que ça n’interroge pas que moi.

          Je diffuse l’article à des voyants…

  2. Bonsoir,
    Je partage ton inquiétude. En effet, j’entends de plus en plus souvent dire que de moins en moins de DV utilisent le braille. Cela m’inquiète. Il est vrai que les nouvelles technologies peuvent combler en partie le fait de ne pas maîtriser le braille, mais il faut aussi garder en mémoire le fait que dans notre situation, ne pas le maîtriser, c’est être illétré… Cela peut conduire à une forme d’exclusion… Je me souviens d’une fois, quand j’étais petite, je lisais un livre format papier. Une personne est passée et m’a dit: « Ah bon, tu sais lire toi? ». Si le braille se perd et qu’on fait tout en vocal, on ne pourra plus répondre oui à cette question, et pour moi, c’est une régression totale. Je suis sûre que le problème se poserait pour d’autres métiers, et c’est déjà difficile de trouver un emploi accessible, donc n’en rajoutons pas. Je ne parle pas non plus de la connaissance de l’orthographe…
    Je suis professeur de français, et s’il n’y avait pas le braille, je ne pourrais pas exercer. On a la possibilité d’avoir un mode d’écriture qui remplace l’écriture des voyants, alors j’espère de tout cœur que les écoles spécialisées continueront à le faire apprendre aux enfants.
    Malgré tout ce que je viens de dire, je comprends tout à fait que financièrement, tout le monde ne peut pas acquérir une plage braille. On peut toujours le pratiquer sur papier. Pour la lecture, l’AVH propose des prêts de livres en format papier. Il m’arrive quand-même d’écouter des livres en audio, mais ce n’est pas la même chose.
    Désolée pour ce long commentaire, mais vous aurez compris que ça me tient vraiment à cœur.

    1. Ravie de lire ton commentaire!

      Il est vrai que l’high-tech et le braille coûte un certain prix malheureusement. Mais là, c’est un autre débat!!

      On peut toujours lire et écrire sur format papier. Mais comme chacun sait, le braille, c’est aussi encombrant. D’où l’utilisation de plage braille…

      Et puis, j’ai été moi-même piégée par la facilité du vocal et le fait de faire de plus en plus de fautes d’orthographe au fil du temps…

      Quant aux réflexions des voyants et leur ignorance, croissante, si le braille disparaissait un jour.

      Mais apprend-t-on le braille à la tablette à l’école?
      Pour ma part, ce n’était déjà plus vraiment le cas…

      1. J’étais en centre spécialisé dans les années 90 et on m’a appris le braille intégral à la perkins en CP CE1, puis l’abrégé et la tablette à partir du CE2.
        D’ailleurs, rien à voir mais vu qu’on parle de tablette, j’ai une anecdote assez drôle: J’enseigne dans un collège ordinaire. En fin d’année dernière, le dernier jour de cours, j’ai voulu faire une heure d’initiation au braille à mes élèves (qui sont tous voyants). Je leur ai dit: je vais vous montrer ma tablett! Ils s’attendaient tous à voir un Ipad en braille ou quelque chose dans ce genre, et je leur ai montré la bonne vieille tablette avec le poinçon! Ils étaient déçus mais moi ça m’a beaucoup fait rire!

  3. PS: Je n’avais pas vu ton commentaire Juliette. C’est vrai que pour la fac je n’aurais pas pu m’en passer non plus. Quand on a trois ou quatre heures pour préparer une épreuve orale et que pendant l’oral on a droit à avoir ses notes, comment faire pour préparer?

  4. @Vivi, même quand je dispose de tout le temps nécessaire et que je réalise cette présentation chez moi, j’aime quand même privilégier le braille. Je me sens bien plus à l’aise à l’oral en ayant la feuille sous les doigts. Ainsi, l’on n’a même pas l’impression que je suis en train de lire des notes…

  5. Au fait j’y pense.
    De plus en plus de revues et magazines spécialisés abandonnent le braille au profit de l’audio…
    Raisons financières sûrement…
    D’où mon post.

  6. Bonsoir Ysée,

    Je partage ton point de vue. Pour ma part, je crois que la synthèse vocale constitue un réel danger pour les enfants et à ce titre, son utilisation ne devrait leur être permise qu’à petite dose et surtout pas au détriment du braille car ce qui se joue à ce stade, c’est ni plus ni moins que la mémoire visuelle des formes. Même si l’on est aveugle ou très mal-voyant, le braille peut permettre de s’imprégner de la forme des mots… Ce qui évitera bien des erreurs d’orthographes plus tard.

    D’autre part, il ne fait aucun doute que le braille sera toujours indispensable aux déficients visuels, ne serait-ce que pour les personnes atteintes de surdicécité par exemple, qu’il soit affiché numériquement ou sur papier… N’en déplaise à ses détracteurs qui se plaisent à arguer que le braille appartient à une époque révolue…

    1. Ah bon? Y a vraiment des gens qui pensent que « le braille appartiendrait à une époque révolue? »…

      1. Malheureusement oui… Et on trouve même certains de ces spécimens dans des milieux spécialisés… Un comble !

    1. Et je ne parle pas de certains ergothérapeutes et des experts auto-proclamés qui préconisent du matériel grand public, sans se donner la peine de prendre en compte l’ensemble des besoins inhérents au profile à définir… Mais bon, ça c’est encore une autre histoire ! 😉

  7. Bonjour Ysée et tous,
    Je partage une grande partie de ton poit de vue, même si je trouve un certain plaisir à écouter des livres audios. Cela dit, ce n’est pas le même plaisir que de lire en braille…
    Je confirme que si on n’utilisais plus le braille, à terme, les aveugles seraient illétrés, et ça, ce serait plus que triste! Quand Louis Braille a développé ce système d’écriture, son but était quand même de donner la possibilité aux aveugles de pouvoir avoir un système équivalent aux voyants… Alors si on décidait d’arrêter de l’utiliser, vue qu’on a rien inventé d’équivalent jusqu’ici, on ferait quand même un sérieux bond en arrière!
    Je terminerai en disant que je viens d’écrire ce commentaire en saisie braille sur mon iphone, et vue la rapidité de la chose, je maintiens que le braille, c’est vraiment un système à préserver absolument!
    Jenny

  8. Ah oui et autre chose!!! J’ai déjà rencontrés des dv qui considéraient que j’étais plus ou moins has been parce que j’aime parfois utiliser du braille papier… Dommage, non?

    1. Je lis aussi de l’audio. Mais plutôt des essais et documents.
      Faut quand même dire que y a des éditions audio sympa, avec des comédiens et tout et tout.

      Tout est question d’équilibre en fait…

  9. Bonsoir
    Je suis d’accord avec la plupart des commentaires présentés ici.
    Je dois t’avouer Ysée, et je m’en excuse, qu’en commençant à lire ton édito je me suis demandé avec sarcasme « et pourquoi ne pas supprimer le français pour le remplacer par l’anglais? »
    Comme dit par beaucoup de monde le braille ne disparaîtras pas avant très longtemps (du moins le braille intégral). C’est l’une des formes les plus célèbres d’accès à l’information après l’audio. La raison principale en étant bien évidemment le prix mais aussi et surtout une méconnaissance de la mise en accessibilité de l’information. Mais je m’egare.
    Apprendre le braille peut être une possibilité bien qu’il soit fortement conseillé aux « jeunes » déficients visuels (moins de 30 ans). Cela annihile en effet la sensation d’analphabétisation chez les personnes mal et non-voyantes.
    Le braille est peu connu du grand public mais il l’est (au moins de nom) par les spécialistes. Si les spécialistes le connaissent il ne disparaîtra pas aussi facilement. Certains vivent de son existence.
    Avant de conclure je voudrais lancer un coup de gueule sur l’orthographe. Je ne vise personne en particulier je vous rassure. J’ai vu plusieurs personnes déficientes visuelles écrivent… Mal. À chaque fois je crains de me vider de mon sang par les doigts et tourner de l’œil. Alors voilà mon coup de gueule:
    C’est pas parce qu’on ne voit pas qu’on peut faire une croix sur le français. Un CV ou une copie de partiel peut finir à la benne sans autre forme de procès. Alors bon sang relisez-vous avant de donner un document à autrui!
    Bonne soirée

    1. Merci Valentin pour ta franchise…
      Bon, il ne s’agit pas non plus de tout voir des côtés extrêmes des choses…

  10. salut
    je partage votre poin de vue
    j’utilise le brail mëme dans mon milieu pro pour étiqueté les cable réseau et les serveur. ?

  11. Bonsoir à tous,

    J’utilise le braille quotidiennement que ce soit pour lire ou écrire sur un iPhone ou sur du papier.
    Je partage vraiment tout ce qui a été dit ici, il est impensable pour moi qu’un enfant déficient visuel n’apprenne pas le braille puisqu’il en va de son alphabetisation et que cela joue aussi un rôle énorme dans l’intégration ou l’inclusion comme il fau dire aujourd’hui 🙂
    Je partage également le coup de gueule concernant l’orthographe. C’est une excuse bien trop facile et bien trop répandue que de se servir de la synthèse vocale pour justifier ses fautes.
    Il m’arrive bien sûr et assez régulièrement d’écouter des livres audios mais cela me gêne d’utiliser le mot « lecture » pour définir cette activité…
    Plusieurs personnes ont parlé de la dictée vocale, pour ma part je ne l’utilise jamais ayant trop vu de messages compréhensible à l’écoute mais totalement vide de sens à la lecture.
    Je finirais en disant que pour moi la mise en place de la saisie braille sur l’iPhone a été l’ajout le plus important pour moi depuis la sortie de l’iPhone 3gS et qu’il faudrait vraiment que samsung s’y mette.

  12. Bonjour à tous,

    Kevin a raison, dans le milieu spécialisé, on ne lui accorde plus autant de place qu’avant et on a tendance, parce que c’est plus rapide à donner de l’audio aux élèves. Je n’ai jamais utilisé d’audio durant ma scolarité, et la synthèse est arrivée dans mon quotidien qu’à l’université, un plus quand même pour pouvoir lire autant d’ouvrage que mes camarades. Cependant, avec l’intégration, même si celle-ci est une avancée, eh bien les élèves n’ont plus autant d’heures de braille. Un exemple, lorsque j’étais enseignante, je ne lâchait pas mes élèves une fois le braille acquis, parce que pour moi, sa pratique est tout autant importante, et je les faisais lire 1h par semaine à haute voix des livres de leur choix, pas du programme scolaire, et jusqu’au bac de français. Si j’ai choisi le parti de livres plutôt loisir c’était pour les motiver et que cette heure où ils auraient pu être avec leurs copains ne devienne pas une corvée, et ça fonctionnait. Je sais parce qu’une de mes ancienne élève me l’a dit en rajoutant qu’avec ma remplaçante, les livres choisis étaient pas intéressants. Mais lorsqu’ils sont intégrés, caler 3h de braille dans la semaine c’est pas possible donc on va à l’essentiel.

    Autre chose, on les passe très tôt aussi sur bloc-note or, aujourd’hui dans les bloc-notes, il y a déjà la synthèse, ce qui n’était pas le cas dans les Note-braille, Scriba… Ce qui obligé à utiliser nos doigts pour lire ou se relire. De plus, avant de les passer sur ce type de matériel, pour moi il est essentiel qu’ils sachent comment se structure un texte, et avec une seule ligne, c’est pas possible donc le papier reste indispensable pour se rendre compte de ce qu’est un paragraphe, un page, un chapitre etc. Faire lire trop tôt sur un afficheur empêche cette structuration.

    Enfin, concernant l’orthographe, les voyants en font plein aussi, et eux c’est pas la dictée vocale, mais le langage SMS le responsable. Cependant, je ne comprends pas qu’ils ne se relisent pas, et qu’ils n’aient pas une certaine « honte » lol mais bon.

    Je ne crois pas que le braille disparaîtra parce qu’il y aura toujours des personnes comme nous pour le faire vivre. Et vive Louis ! 😉

  13. D’accord avec tout vos commentaires, personnellement j’ai perdue la vue à 30 à s et je ne pratique pas le braille. quand on perd la vue tardivement, la situation personnelle et professionnelle , de chacun ,il est très difficile de reprendre l’apprentissage de la lecture et écr.iture braille.

  14. Bonjour à tous pour ma part moi je voyais parfaitement jusqu’à l’âge de 15 ans et du coup j’avais une mémoire très visuel donc quand j’ai perdu la vue le braille m’a beaucoup apporté mais c’est vrai qu’avec la nouvelle technologie j’ai un peu délaissé le braille et oui je pense que la nouvelle technologie rend les gens un peu feignants aussi bien les voyant avec l’outil informatique et pour nous les mal et non-voyants

  15. Bonjour tous,
    Tout est une question d’équilibre
    Dans mon boulot, j’utilise un ordinateur pour la gestion de mails, prendre connaissance des dossiers de presse, faire les montages audios mais, pour passer à l’antenne je me fais des fiches à la tablette

  16. Pour certaines réunions où certains rendez-vous professionnels je prends des notes à la tablette et parfois même de poche
    Puisque que j’écris un abrégé très personnel, je fais en sorte de lire des livres papiers en abrégé pour garder de l’aisance et aussi par plaisir
    J’ai une plage braille que j’essaie de ménager, je sais çà coûte chère mais il y a des aides
    Pour la dictée vocale je l’utilise que pour des SMS que dans la sphère très privée.
    Sarah, vous avez Entièrement raison sur la structuration d’un texte

  17. Je suis assez d’accord avec cette réflexion. Moi j’adore l’écriture braille. Je lis toujours mes livres en braille. Car quand je lis des trucs en audio, j’ai l’impression de m’endormir et de l’entendre que la moitié. Moi je croise tous les doigts que cette écriture à continuer et qu’on pourra toujours

  18. Bonjour je fais parti des personnes qui trouve le braille indispensable. Je lis des livres en braille et audio je préfère lire en braille mais parfois je ne trouve pas le livre sur le site de l’AVH dans ce cas je n’ai pas d’autre choix que l’audio. Ce que je trouve regrettable c’est que le braille n’est plus appris aux enfants mal voyants.

  19. bonjour a tous, pour l’orthographe, avant de parler de voyant et de »non voyants. De dictée vocale et de language SMS. il faudrait voir à ce qu’à l’oral les gens sachent parler. pour exemple, voilà un mois que je suis dans le sud, et, j’ai remarqué que tout le monde remplace les de par des a. Il on beaux dirent que: « dans le sud on parle comme ça ». La phrase (la voiture à michel) ça n’est pas français. on dit si j’avais pris et pas si j’aurais pris, on dit chez le médecin et pas au docteur, et à partir de là, on peut déjà mieux s’exprimer. bonne soirée a tous, et excusez moi, mais, il fallait que ça sorte.

  20. Lol! Ca fait débat tout ça…
    Peut-être faudrait-il aussi qu’il y ait des « pro audio »? 🙂
    Comme je suis têtue, j’ai trouvé le moyen d’avoir des livres en braille (version numérique). Mais la manipulation est un peu longue je l’avoue.

    1. Quelle est ta méthode? Moi j’ai un braillesense et je me suis abonnée à la bibliothèque Eole, comme ça je peux télécharger les fichiers brf.

      1. J’achète via Google Play et sur mon ordi, je peux accéder au livre. J’ai NVDA relié à ma plage braille…

  21. Coucou,

    Comment ça la manipulation n’est pas simple ? Sur le site d’Éole, ils ont des .Brf, mais je n’ai pas encore trouvé de moyen de les lire correctement sur l’iPhone. Je les lis avec mon Braille Sense du coup. Sinon des ePub dans iBooks, mais c’est de l’abrégé mal fait, ça abrège les noms propres, ça me perturbe lol.

    Le vocabulaire peut changer d’une région à l’autre, mais c’est hors sujet lol.

  22. Je dois avouer que j’ai beaucoup de mal avec le fait de lire un livre sur un afficheur braille. Je préfère quand je peux le faire transcrire en braille papier.
    Pour le comparatif avec le language sms certes de nombreuses personnes écrivent mal dans le cadre privé mais quand on les met devant une feuille avec un bel entête marqué examen dessus ou même lorsque ces mêmes personnes envoient un mail à quelqu’un d’autre que leurs amis, ils savent comment écrire. Les fautes à la dictée vocale sont les mêmes dans ces deux cadres.
    Pour le français parlé dans les diverses régions de France et du monde comment dire. ça n’a pas vraiment de rapport x)

  23. Si tu as un afficheur connecté en Bluetooth à ton iPhone, tu peux aussi les lire en braille avec iBooks. C’est l’équivalent de Google livre, enfin je crois. Et si par chance, tu en as sans DRM, tu peux les transférer sans soucis, mais Kevin a fait des podcasts sur ça. ?

    Les .brf d’Éole ont l’avantage, pour les puristes de l’abrégé d’être correctement faits, il s’agit du fichier numérique de base à l’impression sur papier, avec le formatage qui va avec (32 caractères par lignes) mais pour les lire, il faut un bloc-note compatible comme le Braille Sense. Aux US, ils ont une application iPhone qui lit ce format, on ne peut pas l’utiliser parce qu’il faut un compte de leur bibliothèque, équivalente à notre médiathèque AVH à nous. J’aimerai que l’AVH développe la leur, ou un partenariat, quelque chose comme ça parce que comme le dit Kevin dans un podcast, la Focus 14 rentre dans un sac à main, Et c’est agréable de pouvoir lire aussi en braille dans une salle d’attente par exemple. ?

  24. Bonjour Ysée et tous,
    Merci d’avoir proposé ce sujet de discussion. Me voilà inscrit et je suis heureux de participer à cette conversation.
    L’autre jour j’aidais un ami à ranger sa bibliothèque. Il possède beaucoup de choses d’ailleurs. Je suis tombé sur un volume qui m’a fait envie. Le livre compte quatre tomes de 160 pages et ne se lit pas comme un roman (il comporte en particulier de nombreux renvois).
    Je précise que la lecture en audio — surtout à l’aide des lecteurs DAISY — a bouleversé mon usage du livre ces dernières années.
    Eh bien je m’y suis mis — disons remis — avec bonheur. Le braille c’est le plaisir d’une lecture plus profonde, plus lente certainement mais qui me donne l’occasion de m’imprégner davantage du texte. J’ai lu quelque part que la lecture du braille sollicite les mêmes zones du cerveau que la lecture par les yeux, en particulier pour la mémorisation.
    Situer une ligne dans la page, repérer certains détails de mise en page, associer à un bout de texte le numéro de page correspondant sont des ressources mnemotechniques fort utiles parfois.
    Pour répondre à ta question Ysée , je ne crois pas à la disparition du braille mais à son emploi sous les formes les plus variées. Quand on voit par exemple que depuis deux ans environ la prise de notes sur l’iPhone peut se faire en mode Perkins très facilement et sans repère tactile particulier…
    J’aime aussi partager des moments de lecture à haute voix. Comment le faire sans le braille ?
    Tiens je profite de mon intervention pour poser une question aux musiciens : comment faites-vous pour travailler une mélodie, une harmonie ? Avez-vous des trucs pour outrepasser les partitions ? Peut-on travailler un nocturne de Chopin ou une fantaisie de Claude Debussy sans le support du texte musical écrit ? En amateur je travaille quasi exclusivement à l’oreille mais j’ai besoin d’une aide pour fignoler certains détails.
    Après tout en jazz la transmission orale est un des fondamentaux. Errol Garner par exemple ne savait pas lire la musique.
    Il m’arrive enfin de traduire des articles de l’anglais vers le français. j’avoue que sans le braille je suis très souvent obligé de demander la lecture par caractères à ma synthèse vocale. J’y arrive mais ça me prend beaucoup plus d’énergie qu’avec le moyen d’un afficheur braille.
    Apparemment, les recherches sur les écrans braille capables d’afficher plusieurs lignes et même des représentations graphiques avancent. Les terminaux auraient un prix plus raisonnable dans un avenir proche. Autant d’indices tout à fait favorables à cette écriture binaire qui va bientôt fêter son bicentenaire.
    Voilà pour mon premier post sur le site. En vacances loin de chez moi je l’ai écrit sans retour braille, vous me pardonnerez les fautes de frappe !

  25. Bonjour!
    Moi je voulais juste ajouter une petite contribution. J’ai appris le braille à l’âge de 10 ans alors que je voyais encore un dixième. Une vrai chance ! j’ai toujours lu en braille en noir, gros caractères et aussi en audio. Maintenant plus en noir puisque ma vue à diminué de moitié.
    Devenue aussi mal entendante peu à peu, j’ai eu l’occasion d’apprécier à sa juste valeur ma connaissance du braille lorsqu’il y a trois ans je suis devenue pratiquement sourde d’un coup. Comme cela a pris pratiquement six mois pour qu’on me mette un appareil plus puissant pour l’oreille qui entend encore un peu j’ai tout de même pu lire et utiliser mon PC pour rester en contact avec les gens. Maintenant que j’ai aussi un implant cochléaire j’ai pu reprendre la lecture en audio mais je continue à lire en braille avec mon Braillesense surtout pour les choses qui demandent un peu de concentration.
    J’ai entendu dire qu’on n’enseignait plus le braille aux mal-voyants sous prétexte de privilégier leur reste visuel…. hum! dites-moi que ce n’est pas vrai!

  26. Bonsoir à tous. Pour ma part je me suis mis aux livres audio il y a cinq ans maintenant quand ma vue a beaucoup baissé et que je ne pouvais plus lire. Pour le braille c’était il y a deux ans je me suis dit que la trentaine arrivant il fallait s’y mettre.
    J’avoue qu’au début pour écouter un livre audio c’était difficile car en lisant dans ma tête j’avais l’habitude de me faire ma propre mise en scène en me représentant les personnages, leur caractère, leur âge… mais je m’y suis fait. Même si j’avoue qu’un magnifiques livres lus par un mauvais comédien ou un timbre de voix qui ne plaît pas peux donner un livre catastrophique et qu’à l’inverse un/ une excellent/excellente comédien/comédienne peut valoriser un livre moyen .

    Pour le braille je n’arrive pas encore à entrer dans un roman en lisant ce mode de lecture mais pour des articles et notamment des biographies et pour mon travail dans le milieu de la musique c’est utile d’autant plus que cela repose Lê oreilles car entre synthèse vocale, livres audio et tous les disques que je dois écouter la fatigue auditive arrive vite et lire dans le silence ça fait parfois du bien.

  27. Pour moi la lecture braille est de la lecture. Je veux dire il est tout à fait logique que les zones exploitées du cerveau soit les mêmes. D’ailleurs il faut savoir qu’outre la lecture tout ce qui est lié au sens du toucher empiète sur le cortex visuel souvent réduit chez les personnes déficientes visuelles, merci la plasticité du cerveau.
    Une autre remarque quant à la vitesse de lecture audio vis à vis de la lecture braille, je suis persuadé à titre personel que je lis bien plus vite en braille qu’une personne lisant un livre audio qui fait des pauses variées ne serait-ce que pour respirer 🙂
    Une autre anecdote personnelle qui peut servir le sujet. Je suis en train de lire le dernier harry potter sorti hier en grande-bretagne et aux etats-unis et n’ayant à mon grand regret pas de plage braille sous la main je suis obligé de l’écouter via voice dream. Et sans renier la qualité de la synthèse Jessica, je préfèrerais de loin le lire en braille car n’étant pas 100% bilangue je suis obligé de revenir en arrière voire de lire mot par mot parfois.

  28. Bonjours, moi aussi je suis aveugle de naissance et pratique le braille depuis toujours. Bien que j’utilise un ordinateur equippe seulement d’une synthese vocale, je me sers du braille pour beaucoup de choses: relever un document trouve sur internet, ecrire une adresse ou un numero de telephone etc J’ai toujours ma tablette. Et puis, le nom des medicamens et d’autres articles est ecrit en braille. Alors, je ne croie pas que notre ecriture disparaitra un jour

  29. Pour l’écriture de la musique en braille assistée par ordinateur, il existe braille musique éditor, logiciel sous Windows, qui fonctionne de moi en mode démonstration. Il a essentiellement été financé par des fonds publics et, malheureusement, il est maintenant accaparé par une société italienne qui se contentent d’engranger le prix des licences et ne fait plus avancé son développement. Il serait bon qu’un tel logiciel repasse en open source, et que çon développement soit financé par un système de fondation comme NVDA. il faudrait également faire de même pour le braille mathématiques. C’est grâce au braille informatique que le braille, sous toutes ses formes, continuera à vivre, surtout si les solutions sont gratuites ou peu coûteuses.

  30. Bonsoir tout le monde
    Peut-on considérer que les voyants ne devraient pas apprendre à lire car ils ont tous les systèmes informatiques ? En ce qui me concerne tout le monde devrait apprendre à lire. La synthèse et la dictée vocale prive l’enfant à un accès à la grammaire et à l’orthographe. Mes élèves travaillent à la Perkins et n’ont accès à l’informatique qu’en Ce2 dans la mesure où on estime que certaines bases sont acquises.
    Pour l’humour, je contaste bien les multiples fautes d’orthographe dans les mails pour les aficionados des synthèses vocales.

  31. Bonjour a tous, j’ai lu avec beaucoup d’attention cet article ainsi que vos commentaires, et partage ce que vous dites. Maleureusement je pense que le braille disparaitra un jour et je le déplore fortement;
    Une des résons en est le prix.
    Je pense que si les bloc notes brailles par exemple étaient plus abordable financièrement, nous serions plus nombreux a en avoir, moi le premier.
    C
    Contrairement a vous, je n’ai pas fait beaucoup d’étude ayant perdu la vue sur le tar a une époque ou l’informatique adaptée n’existait pas encore. Mais je lit beaucoup avec sinthèse vocale car le problème du braille est que lorsqu’on habite en province comme c’est mon cas, les livres en brailles son très volumineux même en abrégé, et par la poste c’est un peut contréniant pour renvoyer les livres a la poste.
    C’est vrai que je préfère le braille aussi bien pour lire que pour écrir mais bon je n’ai pas la possibilitée financière de pouvoir lir en braille avec l’ordinateur.
    Déjà j’ai eu la chance de rencontrer un informatitien qui ne connaissant pas les logiciels adapté, jaws et bien d’autre, c’est formé pour me les aprendre, ce qui est vraiment géniale.
    Depuis je me suis mis au mac grace a édencast et vous tous, et j’en suis très contant .
    Je vous remerci d’ailleurs au passage.

  32. Bonjour à tous ! Sujet et discussions très intéressants ! Pour ma part, étant non voyant de naissance, je pratique le braille depuis toujours, et je ne peux pas croire à sa disparition totale. Même si je n’écris plus du tout en braille, me servant d’un ordinateur ou d’un téléphone, je le lis tous les jours car j’ai la chance de posséder une plage braille et que j’utilise également beaucoup d’étiquettes dymo pour retrouver certaines choses comme CDs, DVDs etc…
    Concernant la lecture de livres, j’adore lire sur papier, malheureusement je trouve le choix d’ouvrages souvent trop limité, et je trouve plus facilement mon bonheur en livres audio, pour lesquels j’ai tendance à privilégier de plus en plus la synthèse vocale, qui est plus neutre. Mais j’attends beaucoup d’éventuelles tablettes tactiles en braille, surtout si elles permettent d’avoir plusieurs lignes de texte à la fois. Lire un roman sur plage tactile en étant obligé d’appuyer sur un bouton pour faire défiler le texte toutes les demi-lignes, même si je l’ai déjà fait, je ne trouve pas ça agréable et fluide.
    Et concernant la musique, étant donné que depuis une quinzaine d’années je travaille presque exclusivement à l’oreille et que je ne me replonge dans des partitions que très occasionnellement, je n’ai pas vraiment réfléchi à une quelconque « amélioration » de ce système, qui est effectivement très complexe je trouve.

  33. Bonjour à vous tous, à mon umble avis penser que le braille pouvait disparaitre un jour, c’est comme penser que l’écriture allait disparaitre après l’invasion de la machine tous les domaines de la connaissance.
    Être lettré, c’est savoir lire et ecrire. Le braille dans ce contexte, est comparable à l’ecriture à la main en générale.
    On écrit de moins en moins au stilo par exemple.
    Le problème du braille, c’est l’espace qu’il consomme, il faut réfléchir pour le rendre plus compacte puis vient le problème majeur celui de l’innaccessibilité des plages braille. Les plages braille, sont trop chère c’est vraiment injustifié.
    Pour écrire à la tablette et au poinson, ce n’est plus pratique ni comode à l’heur actuelle, oui pourquoi pas une tablette plus moderne, ou carément ce que je pourais appeler un stilo poinson.
    Connaissant le braille, on peut imaginer plain de solutions pour le rendre plus présent sous les doigts.

  34. bonjour ysée, bonjour à tous. je partage également cette crainte de voir le bra,,ille seffacer devant la facilité de nos nouvelles technologies. pourtant, je me sert à regret bien plus de ces dernières que du braille lui-même.
    pour autant, jaime lire, sans aide audio, dès que cest possible.
    très heureux davoir pu partager cet avis même sil est déja très ressemblant à pas mal dautres.
    au plaisir de vous lire,
    sébastien

  35. Bonsoir à tous! Grâce à vous, je me suis mis à la saisie braille sur mon iPhone il y a un mois environ. Merci merci merci!
    Déjà que j’utilisais très peu la dictée vocale là, je me demande si je ne vais pas la désactiver! Bref, le braille et les nouvelles technologies…

  36. Bonjour à tous, merci pour ce sujet très intéressant. Je suis une brailliste convaincue. Pour moi, un des atouts de la vieille tablette consiste à pouvoir facilement laisser une trace papier. Lorsqu’on veut montrer ce qu’est le braille à un voyant, rien de tel. On lui fait vite fait un alphabet (dans le train, l’avion, en vacances, lors de sensibilisations dans les écoles…) et la personne voyante pourra garder ce document. Sinon, je rejoins tout ce qui a été dit précédemment. Le braille est très utile, favorise l’autonomie et la pensée. La synthèse vocale est complémentaire dans certaines circonstances.

  37. je suis mal voyante mais j’ai appris le braille je suis d’accord avec vous, les livres audio c’est bien mais quel plaisir de tourner les pages, de sentir l’odeur du livre, le toucher du papier….Le film de Boujenah m’a nettement agacée, c’est une belle romance mais tellement loin du parcours de combattant de beaucoup d’entre nous et moi, j’ai découvert la musique dans les instituts spécialisés, les internats c’étaient aussi la belle vie…

Les commentaires sont fermés.