Le déclin de JAWS a débuté, selon un ancien employé de Freedom Scientific

Chris Hofstader était, durant six années, à la tête du département logiciel de Freedom Scientific jusqu’en novembre 2004 où il dû céder sa place en raison de graves soucis de santé. Dans un article comme nous en avons rarement lu au sujet de cette entreprise, il nous livre sa vision concernant JAWS et son déclin.

Ainsi, selon Hofstader, les véritables innovation (majeures) introduites au sein de JAWS remontent à la version 3.31, lorsque sont notamment apparus le tampon virtuel (toujours usité aujourd’hui dans JAWS 14), la capacité d’interagir de manière plus profonde avec les interfaces des applications tierces, les touches de navigation rapide pour une meilleure navigation sur Internet, la simplification de l’utilisation de la suite Office, etc.. des inventions également reprises par NVDA et ORCA (sous Linux). En outre, ces innovations ont été intégrées à JAWS à une époque où les brevets n’étaient pas encore exploités tout azimuts par Freedom Scientific comme un frein à l’innovation et une arme de dissuasion massive.

Depuis, il n’y a plus eu grand chose d’après Hofstader en dehors de quelques gestes tactiles empruntés à Apple dans les versions récentes de NVDA et qui seront intégrés à JAWS à l’automne.

Mais le plus intéressant réside surtout dans l’attitude de Freedom Scientific durant la décennie. Hofstader nous apprend notamment qu’à la base, Apple avait demandé à FS de développer une version de JAWS pour Mac, or celle-ci a refusé tout net. Heureusement pour nous, sans quoi nous n’aurions probablement jamais connu VoiceOver et l’accès au Mac aurait été hors de prix pour la plupart des déficients visuels. Cela est d’autant plus dommageable pour FS que VoiceOver et NVDA sont les seuls lecteurs d’écran en croissance constante auprès des aveugles et malvoyants de nos jours. On découvre également que l’éditeur de JAWS préférait davantage utiliser des personnes talentueuses en vue de renforcer son système de protection anti-copies que d’investir dans des projets novateurs et ambitieux tels qu’un lecteur d’écran pour terminaux mobiles sous Symbian, un système de lecture et écriture mathématique, etc..

Enfin, et c’est à mon sens le constat le plus grave, Hofstader souligne que JAWS a réellement cessé d’être un lecteur d’écran novateur à partir du moment où ses évolutions n’ont plus été supervisées par des utilisateurs mais plutôt par des personnes plus ou moins déconnectées du handicap visuel. Toujours d’après Hofstader, les seules raisons qui poussent Freedom Scientific a sortir de nouvelles versions de JAWS résident dans la rente que constitue le coût des « SMA » (mise à jour de licences). En dehors de quelques ajouts majoritairement ignorés des utilisateurs lambdas, il ne s’agit bien souvent que de supporter la nouvelle version de Windows ou d’internet Explorer, d’office etc. … plus grand chose de sexy, en somme. Et c’est notamment ce qui contribue à accentuer son déclin, nonobstant la présence de personnes jeunes et talentueuse au sein de FS mais n’ayant aucun pouvoir décisionnaire.

Source : chrishofstader.com, en Anglais.

Kevin

5 réflexions sur « Le déclin de JAWS a débuté, selon un ancien employé de Freedom Scientific »

  1. Bonsoir,

    même si maintenant, je suis une Apple Addict, je trouve ça triste…

    J’ai débuté avec JAWS en informatique, c’est notamment grâce à lui que j’ai fait toutes mes études universitaires… Il m’a rendu de grands services, dommage qu’il ne soit plus autant chouchouté par ces gens qui ne pensent qu’à faire de l’argent, il a pourtant de gros potentiels, et je ne doute pas également de bons développeurs qui pourraient lui assurer un bon avenir…

    Mais en effet, merci FS d’avoir refusé un JAWS pour Mac ! Et Merci Apple de leur avoir montré que t’avait pas besoin d’eux ! 🙂

  2. Bonjour à tous,
    Continuant à utiliser Windows, je pense que je vais commencer à explorer d’autres lecteurs d’écran moins connus comme l’Allemand Cobra, peut-être aura-t-on de bonne surprises outre rhin ?
    Jean-Philippe

  3. Salut,

    Personnellement cette information ne m’étonne pas du tout. J’avais déjà depuis longtemps constaté que les différentes versions de Jaws n’apportaient rien de réellement nouveau.

    J’utilise principalement mac mais lorsque je dois utiliser Windows c’est toujours avec NVDA. Au niveau de la qualité et des prix avec Jaws les déficients visuels ont un peu trop souvent été pris pour des idiots juste bon à payer le prix fort.

  4. Je trouve que Jaws était très bien, le reproche, tellement cher qu’il fallait monter des dossier de financement alors qu’aujourd’hui, d’autres ont compris qu’il était possible de rendre ces logiciels de revue d’écran accessibles, notamment pour les smartphones ou mack, même si les Iphone restent cher, ce sont des téléphones pour presque toute la population. Puisque cette entreprise a le monopole, il reste à espérer qu’il prendront des exemples pour rendre Jaws accessible avec xp jusqu’à Windows 8 Jaws a eu sans doute ces moments de gloire, il faut faire comprendre qu’il serait préférable que le non-voyant puisse aller n’importe où acheter un Iphone ou un pc puis activer le logiciel. NVDA peut se mettre sur une clef USB pour travailler sur un autre ordinateur mais vous le savez puisque par ici on apprend beaucoup. Merci pour ces articles très intéressants.

  5. Bonjour à tous!
    Dommage que Microsoft ne suive pas l’example d’Apple en ce qui concerne l’accessibilité de ces produits pour les non voyants.
    Bravo Apple! tu es le numéro 1 et il faut que tu le demeure!

Les commentaires sont fermés.