Édito : Les nouvelles technologies, la solution à tous nos ennuis ?

Récemment, une personne aveugle (Christophe L) me confiait (sur Facebook) que l’une de ses anciennes collègues lui avait reproché son besoin d’être guidé durant une marche sportive de nuit, nonobstant l’utilisation d’une canne électronique et d’un iPhone. Une histoire étonnante me direz-vous ? Eh bien, pas tant que cela en réalité !

En effet, pour toute personne non-sensibilisée au handicap visuel, le moindre progrès technologique est immédiatement perçu comme une solution miracle… on ne compte plus la multitude d’articles de presse avec des mots comme « vraiment incroyable », « révolutionnaire », « progrès énorme », etc.. Or s’il est vrai que les aides techniques se sont considérablement développées à notre époque au point de s’inviter au sein de produits grand public, il serait illusoire de croire qu’elles se suffisent à elles-mêmes pour autant.

Cela s’explique tout d’abord parce qu’en tant que personnes déficientes visuelles, nous n’avons pas nécessairement le même rapport ni les mêmes facilités à exploiter toutes ces aides techniques, sans parler du vécu qui conditionne nécessairement chaque individu. Ensuite, parce que la mise à disposition d’une aide technique en particulier ne signifie pas nécessairement qu’elle sera adoptée sans réserve, il n’y a qu’à voir le sort qu’a connu le TopBraille malgré l’accueil qui lui avait été fait de la part des personnes voyantes ! Enfin, cela s’explique également par le fait qu’aussi performants soient-ils, ces produits demeurent avant tout des outils complémentaires et qu’en aucun cas ils ne sauraient se substituer à l’apprentissage de certaines techniques de base telles que la locomotion par exemple.

Bien évidemment, je ne veux pas dire par-là qu’une aide technique ne peut être qualifiée de révolutionnaire pour autant, mais plutôt qu’il faut remettre les choses dans leur contexte. En ce qui concerne les appareils mentionnés dans mon introduction, il ne fait aucun doute que ces dernières années l’iPhone a joué un rôle prépondérant dans notre autonomie au quotidien, de même que la canne blanche électronique qui nous permet de détecter des obstacles impossible à identifier avec une canne blanche classique. Mais il convient de garder à l’esprit qu’ils n’ont pas vocation à prendre la place d’une aide humaine, en raison notamment de leur perfectibilité patente !

En conclusion, j’ajouterai que pour ma part, je préfère de loin être guidé par une charmante demoiselle que discuter avec Siri et me focaliser sur les vibrations de ma canne électronique… 😀

Merci à Christophe qui m’a inspiré pour cet édito ! 😉

10 réflexions sur « Édito : Les nouvelles technologies, la solution à tous nos ennuis ? »

  1. Bonjour Kevin et tous,
    Je suis complètement d’accord avec toi.
    Lorsque je lis ce genre de réflexion, ça me fait vraiment bondir.
    Là n’est pas forcément le sujet, mais il me semble que certaine personnes devraient porter le bando pendant un certain temp.
    Ca les fera peut-être réfléchir.
    Bien amicalement.
    Mickaël.

  2. Moi aussi, tout-a-fait d’accord! Et même plutôt 2 fois qu’une pour ce qui concerne la fin de l’édito! 🙂

  3. Bonjour, en effet, Kevin, il suffit de s’en remettre aux mots pour comprendre qu’une aide accompagne le sens déficient mais ne le remplace en rien. par ailleurs, ces aides sont techniques donc faillibles par définition. On peut peut-être interpréter la réaction de la personne voyante décrite dans l’édito comme une tentation d’oblitérer le handicap pour ne pas s’entrevoir dans ce miroir effrayant; Enfin, une étude conduite aux USA a démontré que les expériences de cécité temporaire (type bandeau) ont tendance à renforcer les préjugés négatifs à l’encontre des aveugles car elles placent le voyant dans la situation d’une personne qui vient de perdre la vue et non dans la peau de quelqu’un qui a, au cours des années, développer tout une gamme de stratégies qui lui permettent de vivre avec son handicap en relative autonomie. Merci de votre attention.

  4. Pour répondre à Claude Caron, la canne blanche électronique sert à détecter tous les obstacles à six mètres devant et au dessus, tout ce que la canne classique ne détecte pas.

  5. Une aide technique aussi performante soit-elle, reste palliative.
    Encore beaucoup de restrictions à vaincre et de préjugés à combattre.

  6. Bonjour à tous. Tout à fait d’accord avec que les réflexions précédente. Pour ma part j’aime bien l’assistance d’un chien guide. Salutations du Québec.

  7. Bonjour à tous ! Je suis très d’accord avec toi Kevin. Toutes mes salutations à tous. Philippe du Québec

  8. Bonsoir,
    Je suis Tout à fait d’accord avec cet édito.
    Je dis bravo aux nouvelles technologies qui nous apportent une autonomie que l’on n’aurait même pas cru possible il y a une 20aine d’années.
    Ces dernières années, les technologies supplétives offertes aux personnes déficientes visuelles ont beaucoup progressé pour améliorer notre quotidien.
    Elles permettent, dans une certaine mesure, de repousser les limites de la cécité.
    mais celle-ci est seulement neutralisée en partie par les technologies, il est évident qu’elles sont encore incapable de tout compenser.
    Pour preuve,on peut se demander si le développement des techniques de compensations a réellement contribuer à faire évoluer notre place dans la vie professionnhelle et sociale .
    En effet, force est de constater que les innovations technologiques liées au handicap. sont aujourd’hui un marché porteur et la puissance du lobbying, peut amener sur ce marché des acteurs économiques peu scrupuleux.
    pour moi, c’est dans la complémentarité entre l’aide humaine et les progrès technologiques que nous pourrons trouver notre accomplissement, et devenir des citoyens à part entière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *