Archives de catégorie : Matériel

Mon retour d’expérience avec la liseuse braille Orbit Reader 20

En octobre 2016, Edencast accordait un petit article au sujet des spécifications de l’Orbit Reader avant que celui-ci ne soit disponible. Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous faire part de mon avis sur ce qu’il convient d’appeler “une liseuse braille”.

Description

Comme indiqué dans l’article mentionné ci-dessus, l’Orbit Reader comporte :

  • 20 cellules braille mécaniques. Lorsque le texte s’affiche, les cellules s’actualisent de gauche à droite, et non les 20 cellules en même temps, mais cela étant très rapide, la lecture n’est pas impactée. Les points sont de bonne qualité, bien saillants et ne s’enfoncent pas lorsqu’on appuie dessus ce qui rend la lecture agréable, comme sur du papier. Il peut cependant arriver quelque fois qu’un point mette plus de temps à sortir complètement.
  • Sur le bord gauche et droit de l’afficheur se trouve une touche à bascule qui permet d’avancer et reculer de 20 caractères lors de la lecture.
  • Un clavier Perkin’s de 9 touches. Celui-ci a une disposition qui peut dérouter lors des premières utilisations. Les six premières touches sont disposées comme sur une Perkin’s, alignées. Plus bas, centrée, se trouve la barre d’espace, à gauche et droite de celle-ci, les touches 7 et 8. Lors de la saisie en braille informatique (8 points), il est nécessaire d’utiliser le pousse et non l’auriculaire pour atteindre les touches 7 et 8.
  • Un cercle de sélection situé au dessus de la barre d’espace, entre les touches 1 et 4, légèrement décalé vers le bas. Il contient 4 flèches directionnelles avec, en son centre, le bouton Sélect.
  • Au dos de la liseuse, dans un renfoncement, se situent de gauche à droite, l’interrupteur marche/arrêt, la carte SD (nécessaire pour que l’Orbit fonctionne) puis le port micro USB.

Les fonctionnalités de la liseuse

L’Orbit Reader a trois fonctions, la principale étant la lecture de fichiers braille. Sont pris en charge les fichiers au format .txt, .brl et .brf uniquement ; il est donc nécessaire de convertir les documents dans ces formats à l’aide d’un ordinateur. L’appareil affiche les fichiers tel qu’ils sont formatés, aucune conversion ni mise en page particulière n’est réalisée. L’Orbit Reader possède également un bloc-notes, très minimaliste, aucune mise en page n’est possible. Par défaut, les fichiers s’ouvrent en lecture seule, on peut néanmoins les éditer à l’aide d’une commande.
L’éditeur possède un petit menu contextuel avec des options comme copier/coller, renommer… Enfin, elle peut se connecter en mode terminal à un ordinateur, une tablette ou un smartphone, et même avec le Kindle Fire d’Amazon via VoiceView.
Depuis le mode terminal, on accède donc à toutes les fonctionnalités d’un appareil tiers avec le suivi braille. Celui-ci est correct, cependant, lors de balayages rapides sur smartphone par exemple, l’Orbit peut à peine avoir le temps d’actualiser entièrement la ligne alors que le balayage suivant a été effectué, tout dépend de la rapidité d’utilisation du smartphone, en revanche, lors de la lecture d’un livre sur iPad par exemple, le suivi est très correct. Quant à la saisie, du fait de la position des touches, la saisie se trouve ralentie, il est donc difficile actuellement de juger le suivi lors de saisie de texte importante et rapide.

Lors de l’allumage l’Orbit Reader se positionne au dernier endroit avant l’arrêt soit, sur la liste des fichiers/dossiers de la carte SD, soit, à l’intérieur d’un fichier, s’il n’a pas été fermé avant l’arrêt. Si la carte n’a pas été insérée, un message s’affiche. Il n’est donc pas possible de stocker des fichiers directement sur la liseuse, cependant, il est possible d’utiliser une autre carte SD que celle fournie avec.

Afin de paramétrer l’Orbit Reader, elle possède un menu dans lequel se trouve des options telles que : L’ordre de tri des fichiers, Texte compressé (l’Orbit supprime les lignes vides inutiles), les mots coupés en fin de ligne, la vitesse du défilement lors de la lecture automatique, l’encodage texte, les options d’émulation (utiles pour la connecter aux lecteurs d’écran ne prenant pas en charge l’Orbit nativement) ; ou des informations système comme : le niveau de la batterie, la version du système, le numéro de série…

Ce que j’aime

  • Un toucher agréable des points braille.
  • Son design rectangulaire avec ses coins et bords arrondis.
  • Sa simplicité d’utilisation.
  • Pas de fonctionnalités superflues.
  • Le plaisir de lire des fichiers au format braille formaté, notamment en braille abrégé.
  • Son petit bloc-notes pour prendre des notes rapidement, notamment lors de la lecture d’un livre.
  • Son prix.

Ce que j’aimerais

  • Un pourcentage à la place ou en plus du nombre de caractères indiquant la position de lecture d’un fichier, plus parlant pour savoir où l’on se trouve notamment dans un livre.
  • La possibilité de pouvoir basculer entre plusieurs tables braille.
  • L’ajout d’une horloge interne afin d’avoir la vraie date de création des fichiers dans le bloc-notes.

Conclusion, pourquoi l’Orbit Reader ?

Ce qui m’a amenée vers l’Orbit Reader, c’est le souhait de retrouver la lecture braille telle que sur du papier c’est-à-dire, retrouver du vrai braille abrégé avec le respect des noms propres notamment, de pouvoir se détacher de la tablette ou du smartphone. Après plusieurs recherches, c’est cette liseuse qui a retenu mon attention du fait de son prix, mais aussi du peu de fonctionnalités. Elle répond tout à fait à ce que je cherchais. Maintenant, reste à voir sa solidité dans le temps, et le suivi de ses mises à jours. L’Orbit Reader n’est pas parfaite, quelques bugs persistent comme des blocages sans raisons dans la liste des fichiers ou lors de l’allumage.

Notez bien qu’il s’agit avant tout d’une liseuse et non d’un bloc-notes, même si elle est mise dans cette catégorie, si vous souhaitez un vrai bloc-notes avec des options de mises en page, la possibilité de lire d’autres formats de documents comme Word et pouvoir les modifier sur votre bloc-notes, l’Orbit Reader ne répondra pas à votre demande.
Quant à la lecture des fichiers au format ePub, que nous sommes beaucoup à apprécier du fait de pouvoir la connecter en bluetooth à une tablette ou un smartphone, celle-ci reste possible en braille.

OnePlus Nord : Premier contact

Salut les amis,

intronisé en grande pompe ce mercredi lors d’une conférence en réalité augmentée, le OnePlus Nord est LE smartphone que les fans de la marque escomptaient depuis plusieurs années. Avec ce produit, OnePlus entend revenir à ses fondamentaux, à savoir proposer un terminal à un tarif abordable sans pour autant lésiner sur des composants de qualité. Continuer la lecture de OnePlus Nord : Premier contact

ZoomCast 15 : N-Vibe, le premier GPS vibrant

Lorsqu’on observe l’évolution des aides techniques susceptibles d’accroître significativement l’autonomie des personnes déficientes visuelles, force est de constater que celles relatives au géoguidage font l’objet de toutes les attentions de la part des différents acteurs du handicap en ce début de XXIe siècle.
Dans ce contexte et à l’occasion de la quinzième édition du ZoomCast, j’ai eu le plaisir de m’entretenir avec Charlie Galle : ingénieur de formation et cofondateur de la start-up N-Vibe qui a conçu un produit innovant et prometteur permettant aux aveugles et malvoyants de mieux appréhender leur environnement. Continuer la lecture de ZoomCast 15 : N-Vibe, le premier GPS vibrant

Bien débuter avec son smartphone, sa tablette ou son Apple Watch quand on est aveugle ou mal-voyant

A l’occasion de cette période d’échanges de cadeaux en folie, il est hautement probable que de nombreuses personnes atteintes d’un handicap visuel aient reçu un joli joujou accessible sous Android ou iOS pour la première fois de leur vie au cours de ces dernières 24 heures ! Comme le premier contact avec des produits de cet acabit peut parfois s’avérer un tantinet déroutant quand on éprouve des difficultés à distinguer les éléments à l’écran, voici quelques pistes pour les aider à mettre le pied à l’étrier. Continuer la lecture de Bien débuter avec son smartphone, sa tablette ou son Apple Watch quand on est aveugle ou mal-voyant

Mon retour d’expérience avec Relumino, une application pour casque de réalité virtuelle grand public

Agrandir le monde dans un casque de réalité virtuelle avec un champ visuel de 100 degrés, c’est ce que vous propose l’application Relumino éditée par Samsung. Hervé, fidèle lecteur d’Edencast, nous a fait l’honneur et le plaisir de nous transmettre son propre retour d’expérience en condition réelle sur cette solution véritablement prometteuse et révolutionnaire ; oui, n’ayons pas peur du mot ! Continuer la lecture de Mon retour d’expérience avec Relumino, une application pour casque de réalité virtuelle grand public

Comparatif : Le MiniVision face au BlindShell Classic

Apparus à l’ère des smartphones grand public accessibles, le MiniVision et le BlindShell Classic sont des téléphones mobiles dotés d’une interface minimaliste qui ambitionnent de répondre aux besoins de celles et ceux d’entre nous désireux de revenir à l’essentiel : à savoir communiquer simplement avec son entourage sans devoir se coltiner des interfaces tactiles de plus en plus complexes.
Ayant eu l’honneur d’évaluer ces produits en condition réelle durant quelques semaines, j’ai le plaisir de vous proposer un petit comparatif sous forme de podcast. Continuer la lecture de Comparatif : Le MiniVision face au BlindShell Classic

Bonus : Premier contact avec le BlindShell Classic

Nous avons reçu un exemplaire du tout nouveau téléphone mobile dédié aux déficients visuel : le BlindShell Classic. Avant de vous proposer un retour d’expérience en grandeur nature sur ce produit, j’ai le plaisir de vous inviter à m’accompagner pour un premier contact !

Afin de pleinement profiter de cette petite aventure, il est vivement recommandé de chausser un casque dans la mesure où elle a été enregistrée en 3D audio.

Note : ce bonus a été publié en exclusivité sur notre nouvelle chaîne Youtube, et vous pouvez même vous y abonner pour ne rien rater. ?