VoiceOver et les étiquettes personnalisées : une fonction utile, mais à manipuler avec prudence

Parmi les nombreuses fonctionnalités offertes par VoiceOver, figure la possibilité de nommer ou renommer des objets à l’écran en leur attribuant des labels, ou étiquettes personnalisées. Pour ce faire, il suffit de se placer sur l’objet en question (le nom d’une app, un bouton etc.), d’effectuer un double-tap prolongé avec deux doigts, d’écrire le nom souhaité et de toucher le bouton « Enregistrer » et hop, le tour est joué!

Cette fonctionnalité peut être utilisée dans plusieurs cas de figure. Imaginons par exemple que vous téléchargiez une app au nom peu évocateur. Si, comme certains d’entre nous, vous êtes technophile ou que vous utilisez votre iPhone depuis longtemps et dans un grand nombre de domaines, votre stock d’apps grandit au fil du temps, et se souvenir à quoi chacune d’entre elle est dédiée peut finir par relever du casse-tête chinois. Renommer cette app par un nom explicite pourra donc vous aider et vous faire gagner un temps précieux.

Un autre cas classique d’utilisation des labels personnalisés est celui des applications partiellement accessibles. Qui d’entre nous n’a jamais téléchargé une app aux fonctionnalités prometteuses et ne s’est jamais trouvé dérouté lorsque, en l’ouvrant, il s’aperçoit qu’aucun bouton n’est nommé et qu’en conséquence, l’app est inutilisable? Ceci demande certes un petit travail au départ, mais nommer ces boutons à l’aide d’une étiquette personnalisée peut grandement améliorer l’accessibilité de l’app en question et la rendre exploitable.

Mais que se passe-t-il lorsqu’on se trompe?
Ne dit-on pas que l’erreur est humaine? Il peut donc nous arriver d’en commettre à tous. Il y a quelque temps, j’ai donc étiqueté par erreur une zone de texte, que j’ai nommée « Alimentation et boissons ». Je ne m’en suis aperçu qu’après coup lorsqu’invité à entrer mes identifiants sur un site web, VoiceOver s’est mis à prononcer successivement « Alimentation et boissons, Entrez votre adresse e-mail », puis « Alimentation et boissons, Entrez votre mot de passe ». D’abord très surpris, j’ai fini par reproduire et comprendre le problème. J’ai donc voulu supprimer l’étiquette en question. Je me suis alors placé sur une zone de texte, j’ai édité l’étiquette, effacé son contenu puis enregistré les modifications, sans résultat. Le problème subsistait et, en rééditant l’étiquette, je me suis aperçu que son contenu était réapparu. J’ai alors tenté de la renommer et là, les modifications ont bien été prises en compte.
Vous l’avez compris, lorsqu’on a étiqueté un objet à l’aide d’un label personnalisé, il est possible de modifier ce dernier, mais pas de le supprimer, ce qui est plutôt gênant.

Malgré tout le travail que cela supposait, j’ai donc décidé d’opter pour une solution radicale en restaurant mon iPhone en tant que nouvel iPhone, me disant que c’était la seule solution viable pour résoudre ce problème. La suite a rapidement démontré que j’avais tort puisque le problème est instantanément réapparu. Après avoir fait travailler ma matière grise et effectué une batterie de tests dont je vous épargnerai ici les détails, j’en ai conclu que VoiceOver stockait des données sur iCloud et j’ai décidé de faire une nouvelle restauration pas à pas en activant successivement chacune des fonctionnalités d’iCloud, pour m’apercevoir au final que le problème survenait dès lors que l’on activait « Documents et données » et en conclure que les données VoiceOver étaient stockée dans cette section.
Oui mais voilà! Aucun moyen d’y accéder sur iCloud et d’en supprimer le contenu.
Le support Apple a donc escalé cette situation aux ingénieurs qui, après un mois, ne m’ont encore fourni aucune réponse.

Il convient donc d’être très prudent si vous utilisez cette fonction, par ailleurs très intéressante, car une fois attribuées, les étiquettes ne peuvent plus être supprimées.
Nous allons donc tenter, à l’aube de la sortie d’iOS 8, d’attirer l’attention d’Apple à ce sujet. En effet, la suppression des labels personnalisées est déjà possible sous Android, alors, pourquoi pas sur l’iPhone ? Enfin, il paraîtrait intéressant à plusieurs d’entre nous qu’Apple fasse évoluer cette fonctionnalité en offrant la possibilité d’exporter et d’importer les étiquettes et ainsi partager le travail déjà effectué avec la communauté des déficients visuels.

Stéphane HAGUES