Le cercle des lecteurs

Accueil Forums Salon de thé Le cercle des lecteurs

  • Kevin
    Administrateur

    Coucou,

    J’ouvre ce topic pour celles et ceux d’entre nous qui souhaiteraient partager leurs lectures avec les autres membres de nos forums.

    Pour ma part, je vous propose le dernier bouquin de John Grisham. Ca s’appelle L’insoumis. Voici le résumé:

    « Sebastian Rudd n’est pas un avocat comme les autres. Il travaille dans un van aménagé, avec des vitres blindées, le wifi, un petit réfrigérateur, des fauteuils de cuir, une cache pour ses pistolets et un chauffeur armé jusqu’aux dents. Il n’a pas de cabinet, ni d’associés, ni de partenaires. Sa petite entreprise ne compte qu’un seul employé : son chauffeur, qui fait office également de garde-du-corps, d’assistant juridique, de confident et de caddy quand il va jouer au golf. Sebastian vit seul au sommet d’un gratte-ciel, dans un appartement de petite taille mais protégé comme une forteresse, où trône un billard ancien. Il est amateur de bourbon premium et porte toujours une arme sur lui. Sebastian défend des gens qui font fuir les autres avocats : un junkie tatoué, membre selon la rumeur d’une secte satanique, accusé d’avoir enlevé et tué deux petites filles ; un chef mafieux sanguinaire, dans le couloir de la mort ; un habitant ayant tiré sur une équipe du SWAT alors qu’elle donnait l’assaut dans sa maison et se trompait d’adresse. Pourquoi accepter ces clients ? Parce qu’il considère que toute personne poursuivie en justice a droit à un procès équitable ; et pour ce faire, Sebastian est prêt à franchir la ligne jaune de temps en temps. Il exècre l’injustice, n’aime ni les compagnies d’assurances, ni les banques, ni les grosses sociétés. Il se méfie des gens de pouvoir, à tous les niveaux, et fait fi des règles et de l’éthique. Avec Sebastian Rudd, John Grisham dresse le portrait d’un personnage haut en couleur, outrancier, extravagant, mais avec une justesse de ton et une humanité sans pareilles. »

    Comme d’habitude avec Grisham, c’est à conseiller uniquement à ceux qui affectionnent les livres ayant pour thème le droit US, les avocats etc.. Bonne lecture ! 😉

  • Sarah
    Participant

    Coucou Kevin,

    Merci pour ce partage ! Il a l’air intéressant, je n’en ai pas lu beaucoup de cet auteur. 🙂

  • Kevin
    Administrateur

    Coucou Sarah,

    Pour en avoir lu quelques uns, il y a du bon et du moins bon… A l’époque où j’ai découvert cet auteur, c’était avec La confession. 🙂

  • Sarah
    Participant

    C’est celui que j’ai préféré des 3 (je crois) que j’ai lu. Le style avocats en général ne m’attire pas, même en séries TV d’ailleurs, sauf certains, mais celui que tu présentes a l’air bien, à voir, ça peut aussi changer et laisser une autre chance à ce style ! 😉

  • Lisa
    Participant

    Bonsoir Sarah et Kevin
    Je connais pas cet auteur. Ce livre me paraît intéressant d’après le résumé. Comme ça je serais plongée dans un autre style que le fantastique. ????☺️

  • Sofiane H
    Participant

    bonjour, Mon attrait pour la lecture allant crescendo, je te remercie Kevin pour ce conseil de lecture. Par ailleurs, ayant besoin de suggestions en la matière, un jour je penserai à ouvrir une discussion relative à la lecture dans laquelle chacun pourrait donner ses recommandations.

    amicalement,

    Sofiane

  • Lisa
    Participant

    Bonsoir,
    Je trouve l’idée bonne de pouvoir partager nos lectures ici.

  • Valentin
    Participant

    Bonjour
    Ah Grisham. Je n’ai lu que deux livres de lui et tout deux étaient très bons sauf L’Allée du Sicomore chez AudioLib lu par Stéphane Ronchewski qui est juste excellent. Je ne peux que vous encouragez a le lire.
    Désolé du petit hors-sujet et bonne continuation à tous
    Valentin

  • Kevin
    Administrateur

    Bonjour,

    Bonne idée ! Du coup, j’ai modifié le titre de la discussion afin qu’elle puisse regrouper l’ensemble de nos recommandations en matière de livres… Avec un titre en forme de clin d’œil à un film issu du livre éponyme. ????

  • Sarah
    Participant

    Coucou,

    Ah, très bon clein d’oeil !

    Merci !

    Me concernant, je suis dans la lecture d’un Stephen King, Carnets Noirs :
    En prenant sa retraite, John Rothstein a plongé dans le désespoir les millions de lecteurs des aventures de Jimmy Gold. Rendu fou de rage par la disparition de son héros favori, Morris Bellamy assassine le vieil écrivain pour s’emparer de sa fortune, mais surtout, de ses précieux carnets de notes.
    Le bonheur dans le crime ? C’est compter sans les mauvais tours du destin… et la perspicacité du détective Bill Hodges.
    Après Misery, King renoue avec un de ses thèmes de prédilection : l’obsession d’un fan. Dans ce formidable roman noir où l’on retrouve les protagonistes de Mr. Mercedes (prix Edgar 2015), il rend un superbe hommage au pouvoir de la fiction, capable de susciter chez le lecteur le meilleur… ou le pire.

    « Une déclaration d’amour à la lecture et à la littérature américaine… Merveilleux, effrayant, émouvant. »
    The Washington Post.

    J’en suis dans la 2e partie, et j’aime beaucoup ! 🙂

    Bonne lecture !

  • Vivi
    Participant

    Bonjour,
    Super bonne idée ce sujet, je vais vous rendre souvent visite. Je n’ai encore jamais lu de Grisham, ça pourra être l’occasion.
    Mon dernier coup de cœur est L’ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon. On s’attache vraiment aux personnages et j’ai beaucouop aimé l’enquête que mène le narrateur. . Voici le résumé:

    Dans la Barcelone de l’après-guerre civile, « ville des Prodiges » marquée par la défaite, la vie est difficile, les haines rôdent toujours. Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon – Daniel Sempere, le narrateur – dans un lieu mystérieux du quartier Gothique : le Cimetière des livres oubliés. L’enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d’occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y « adopter » un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l’entraîner dans un labyrinthe d’aventures et de secrets « enterrés dans l’âme de la ville » : L’Ombre du vent. Avec ce tableau historique, roman d’apprentissage évoquant les émois de l’adolescence, récit fantastique dans la pure tradition du Fantôme de l’Opéra ou du Maître et Marguerite, énigme ou les mystères s’emboîtent comme des poupées russes, Carlos Ruiz Zafón mêle inextricablement la littérature et la vie.

    Si cela vous plaît, il y a deux suites, que je n’ai pas encore lues.

  • laurent renaudier
    Participant

    coucou kevin et merci de m’avoir fair découvrir l’insoumis premier livre de l’auteur , j’adore notre avocat peux conformiste un Enti hero comme je les aime.

  • Valérie
    Participant

    Bonjour à tous,
    Sympathique cette petite rubrique. Je vous propose mon coup de cœur, le livre « entre ciel et lou, » de Lorraine FoucheT
    Jo vient de perdre l’amour de sa vie, son souffle, son rire et son appétit : Lou. Il est désormais seul sur l’île de Groix, leur île, celle qu’il a choisie et qu’elle a épousée en même temps que lui. Lors de ses funérailles, entouré de ses enfants, Cyrian et Sarah, avec qui il nourrit des rapports distendus, le notaire lit le testament. Jusqu’à cette annonce fracassante : Jo l’a trahie. Stupeur ! Ce dernier comprend que Lou, mère dévouée et épouse amoureuse, n’a pas dit son dernier mot et lui lance un ultime défi. Son « piroche » aura deux mois pour renouer avec Cyrian et Sarah, et surtout, les rendre heureux. Mais entre une belle-fille acariâtre et jalouse, un fils sur la défensive, une petite-fille en mal de père et une fille cabossée par l’amour, Jo a du pain sur la planche… Haut les cœurs ! Chaque famille a son lot de secrets, de colères tues et de sourires entendus. Lou, Jo et leurs enfants ne dérogent pas à la règle. Mais est-il jamais trop tard pour se retrouver et rattraper le temps perdu ? Avec Entre ciel et Lou on rit, on pleure, on s’engueule, et surtout, on s’aime ! Un roman aux effluves iodées à dévorer emmitouflés face à la mer. »
    Mon avis : c’est bon, chaleureux, vigoureux comme une tempête, moelleux comme une galette de sarrasin. Vous trouverez de tout dans ce livre et ne vous arrêtez pas aux premières pages qui peuvent paraître un peu tristes. Un livre plein d’espoir et de sensibilité. Je n’ai pas réussi à trouver de critiques négatives à son sujet

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 jours et 23 heures par  Kevin.
  • Kevin
    Administrateur

    Bonjour,

    Pour ma part, je viens de débuter la lecture du premier livre de David Joy, intitulé Là où les lumières se perdent. Il fait partie de la rentrée littéraire 2016 :

    « Caroline du Nord. Dans cette région perdue des Appalaches, McNeely est un nom qui ne laisse pas indifférent, un nom qui fait peur, un nom qui fait baisser les yeux. Plus qu’un nom, c’est presque une malédiction pour Jacob, dix-huit ans, fils de Charly McNeely, baron de la drogue local, narcissique, violent et impitoyable. Amoureux de son amie d’enfance, Maggie Jenkins, Jacob n’a guère l’occasion de se montrer romantique. Il est le dauphin, il doit se faire craindre et respecter, régler les affaires de son père de la façon la plus expéditive qui soit. Après un passage à tabac qui tourne mal, Jacob se trouve confronté à un dilemme : doit-il prendre ses responsabilités et payer pour ses actes afin d’aller vers la lumière, ou bien s’enfoncer encore dans les ténèbres en suivant la voie paternelle ? Alors que le filet judiciaire se resserre autour de lui, Jacob a encore l’espoir de sauver son âme pour mener une vie normale avec Maggie. Mais cela ne pourra se faire sans qu’il affronte son père, bien décidé à le retenir près de lui. »
    Avec ce premier roman aussi sombre que déchirant, qui évoque tout autant la série Top of the Lake que Seul le silence de R.J. Ellory, David Joy nous conte l’histoire d’un jeune homme qui tente par tous les moyens d’échapper à l’héritage de la violence et aux péchés de sa famille. Cette quête inoubliable de rédemption, où les frontières entre le bien et le mal, la vie et la mort sont aussi fragiles qu’invisibles, est transcendée par la puissance de l’écriture. C’est en effet dans une prose à vif, lyrique et haletante que David Joy restitue l’infinie complexité des sentiments de son héros dans ce livre à la beauté désespérée, aux allures de chef-d’œuvre.

    Bien que très méfiant concernant les livres des rentrées littéraires, celui-ci ne semble pas me laisser indifférent. Néanmoins je n’en suis qu’au début donc je n’ai pas encore eu le temps de me faire un avis tranché à son sujet… 🙂

  • Invité
    Participant

    Bonsoir Kevin et tous,
    Je suis une fervente de lecture, et je salue l’initiative de cette section !
    Mes penchants en la matière vont vers les policiers historiques ou actuels,et aussi les policiers sur la chine ou l’asie en général(ROBERT VAN GULIK et Frédéric LENORMAN pour les titres sur le juge ti, TRAN NHUT pour le mandarin Than).J’adore aussi certains auteurs de science fiction actuels ou plus anciens : en vrac, ROBERT CHARLES WILSON, A.E. VAN VOGT, DAN SIMMONS, DOUGLAS ADAMS, René BARJAVEL, ISAAC AZIMOV, Stephen KING et CHINA MIEVILLE.
    J’en oublie plein !!!!!

  • Vivi
    Participant

    Coucou,
    Alors moi je suis en train de lire un livre super. C’est un élève qui me l’avait conseillé. a la base, c’est de la littérature jeunesse, mais il n’empêche qu’il est chouette. Ca s’appelle « Le cœur en braille » de Pascal Ruter.
    Voici le résumé:
    Jusque là, pour Victor, une année scolaire c’est du saut à l’élastique sans l’élastique. Ce qu’il préfère ? Écouter les Rolling Stones, se gaver de loukoums avec son copain Haïçam, parler mécanique avec son drôle de père… Quand il ne s’amuse pas à planquer le PQ des toilettes des filles, il essaie d’échapper aux punitions qui pleuvent sur lui comme la foudre sur le paratonnerre.
    Mais lorsque Marie-José, génie absolue, déboule dans sa vie un beau jour de contrôle de math, c’est tout son univers qui implose.

    Je sais que le film est sorti il n’y a pas longtemps mais je voulais le lire d’abord. Vraiment, le personnage principal est à la fois attachant et très drôle!…

  • Kevin
    Administrateur

    Ah oui j’ai entendu parler de ce film mais j’ignorais qu’il est tiré d’un livre… Du coup je pense que je vais me le procurer… D’autant plus que je n’ai pas vu le film en question.

  • Kevin
    Administrateur

    Coucou amis lecteurs,

    En ce dimanche ensoleillé, je viens partager avec vous le roman que j’ai tout récemment débuté. Il s’agit du dernier opus d’un auteur qui m’était inconnu jusqu’à présent. Cet écrivain s’appelle Ragnar Jonasson et son bouquin a été publié en mars sous le nom de Mork. Voici le résumé :

    Quand le crime à l’anglaise rencontre les terres gelées de l’Islande. Cluedo au pays des fjords… À Siglufjördur, à l’approche de l’hiver, le soleil disparaît derrière les montagnes pour ne réapparaître que deux mois plus tard. Ce village perdu du nord de l’Islande plonge alors dans une obscurité totale… Le jeune policier Ari Thór veille sur la petite communauté sans histoires. Mais son collègue, l’inspecteur Herjólfur, est assassiné alors qu’il enquêtait aux abords d’une vieille maison abandonnée. L’illusion d’innocence tombe. Tous les habitants n’avaient-ils pas, au fond, une bonne raison de semer le chaos ? Elín, qui fuit un passé violent. Gunnar, maire du village, qui cache d’étranges secrets… Pour reconstituer le puzzle, il faudra aussi écouter cette voix qui murmure, enfermée derrière les cloisons d’un hôpital psychiatrique, et qui tient peut-être la clé de l’énigme.

    Né à Reykjavik, Jónasson a traduit plusieurs des romans d’Agatha Christie en islandais, avant d’écrire ses propres enquêtes. Sa famille est originaire de Siglufjördur. Mörk a été élu  » Meilleur polar de l’année 2016  » selon le Sunday Express et le Daily Express , et a reçu le Dead Good Reader Award en Angleterre.

  • Vivi
    Participant

    Coucou,
    Je vous avais parlé l’an dernier de L’Ombre du vent de Carlos Ruiz Zafón. J’ai lu le tome 2, « le Jeu de l’Ange » et c’est définitif, j’adore l’écriture de cet auteur. C’est toujours très mystérieux, et dans ses récits se mêlent l’humour, amour et fantastique. Avant de lire le tome 3, je vais lire un autre livre de Zafón pour voir s’il garde le même style. En attendant, voici le résumé du jeu de l’Ange:

    Dans la turbulente Barcelone des années 1920, David, un jeune écrivain hanté par un amour impossible, reçoit l’offre inespérée d’un mystérieux éditeur : écrire un livre comme il n’en a jamais existé, « une histoire pour laquelle les hommes seraient capables de vivre et de mourir, de tuer et d’être tués », en échange d’une fortune et, peut-être, de beaucoup plus.
    Du jour où il accepte ce contrat, une étrange mécanique de destruction se met en place autour de lui, menaçant les êtres qu’il aime le plus au monde. En moyennant son talent d’écrivain, David aurait-il vendu son âme au diable ?

  • Chris le Toulousain
    Participant

    Plus un pour Zafón.

    Moi aussi je suis fan de cet écrivain, de son style, de ces personnages très attachants et de ses romans d’aventure à mi-chemin entre l’historique et le fantastique. Ils nous invitent à nous perdre dans les rues de la Barcelone du début du XXème siècle.

    Mon préféré reste « L’Ombre du Vent ». Vivi je te conseille de poursuivre ta lecture avec « le Prisonnier du ciel » également très bien lu en français, mais aussi de ne pas négliger dans le même univers du « Cimetière des livre oubliés » « Marina » un roman plutôt court il me semble. Par contre pour ce dernier, je ne pense pas qu’il soit disponible en livre audio du commerce.

  • Vivi
    Participant

    Ça tombe bien que tu dises ça Chris, j’ai justement envoyé un mail hier soir à la médiathèque José Cabanis pour emprunter « Marina » en braille. J’attends leur réponse. Je lis toujours sur ordi sauf quelques livres audios, et ça fait super longtemps que je n’ai pas lu sur papier. Dailleurs, sais-tu si à José Cabanis ils ont des livres en braille abrégé? Jai l’impression qu’ils sont tous en intégral.
    J’ai prévu de lire le prisonnier du ciel, et hier soir en faisant des recherches sur Zafón, j’ai trouvé qu’il a écrit un quatrième tome des livres oubliés mais il n’a pas encore été traduit en français.

  • Vivi
    Participant

    Coucou les leccteurs. Que lisez-vous en ce moment? En ce qui me concerne, le dernier que j’ai lu est « Sans laisser de traces », un livre offert par Ibooks, et je n’ai pas vraiment accroché.
    Si ça vous intéresse, je me suis lancée dans la création d’un blog dans lequel je fais des critiques de livres que je lis. Je n’ai pas encore fait celle du dernier livre. Bon, c’est tout nouveau, il n’y a pas grand-chose dedans.
    http://critiques31.wordpress.com
    En espérant que ça ne gêne pas que j’ai mis le lien.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 jours et 23 heures par  Kevin.
  • Kevin
    Administrateur

    Bonjour,

    Pour ma part, j’envisage de me replonger dans une histoire que j’avais découverte à l’école, à savoir le livre Croc-blanc de Jack London. Ce roman m’avait notablement marqué à l’époque et au-delà de l’aspect un brin nostalgique, je suis curieux de constater la perception que j’en aurai aujourd’hui, en tant qu’adulte. 🙂

  • Valérie
    Participant

    le numérique, l’informatique, la technologie prennent de plus en plus de places dans nos vie. D’ailleurs je ne sais même plus quel vocabulaire emprunter pour les désigner.
    je me suis intéressée à 2 livres:
    -« l’homme nu la dictature invisible du numérique de DUGAIN Marc Et LABBBÉ Christophe
    – « dans la google du loup » de KERDELLAND Christine.
    Ces ouvrages ne sont pas contre le numérique. Ils nous alertent sur certains des enjeux et sur les transformations que notre société subie.
    Je les ai trouvé intéressants et si certains ici ont d’autres livres sur le sujet à me recommander, jeprends toute référence et tout avis.

  • Sarah
    Participant

    Bonsoir Valérie,

    Merci pour ces idées de livres, je vais aller voir cela.

    Bonne soirée. Sarah

  • Chris le Toulousain
    Participant

    Bonsoir Valérie,

    Je te propose le livre « Mise à jour », de Julien Capron,
    une petite fiction caricaturale, sur les dérives des évaluations, pour lesquelles on nous sollicite de plus en plus, dans tous les domaines.

    Je l’ai trouvé sur le site de la BNFA ici :
    https://www.bnfa.fr/livre?biblionumber=47345

    A bientôt,

  • Sarah
    Participant

    Bonjour,

    J’ai lu, dans la Google du loup. Une sorte de 1984 moderne avec la reprise des personnages de Winston et Julia. J’ai bien aimé ce côté fiction alterné d’explications de maintenant. j’ai appris énormément de choses sur les avancée en matière d’intelligences artificielles, et j’ai été choquée par certaines recherches notamment sur le génome et ce côté lutter contre la mort, la nouvelle hobbit de Google, c’est vrai ça ? Comment peut-on avoir si peu d’éthique ?

    Là où je me pose des questions c’est vis-à-vis de notre handicap, ou d’autres handicaps, maladies invalidantes. D’un côté toutes ces avancées nous donne une plus grande autonomie, imaginez, le jour où les voitures autonomes n’auront plus besoin d’homme au volant, on pourra commander notre voiture, et hop nous voilà parti faire une petite course sans avoir besoin de quelqu’un. Ou une super canne (ou autre robot connecté de toute forme) qui nous indiquerait non seulement les obstacles comme le fait le tom pousse ou l’ultra canne, mais en plus une sorte de petit écran à la car play qui nous indiquerait notre chemin, une canne connecté au feu de circulation, pas grave s’ils ne sont pas sonores… pourquoi pas, soyons fou, une qui se bloque si on veut traverser alors qu’il y a danger ? toutes les personnes aveugles qui ne sont pas à l’aise avec les techniques de locomotion pourraient sortir de chez elle seules… Mais à quel prix ? Est-ce que cela vaut le prix de dévoiler toute notre vie privée ? Telle est la question !

    Ou mieux encore, les lentille connectées de Julia qui redonne la vue par le biais de je ne sais trop quelle technologie. J’ai du mal à comprendre comment ça fonctionne. lol

    En tout cas, avoir des objets connectés chez moi qui pourraient être piratés, ça me fait peur, imaginez on pirate le four connecté, ça prend feu, aaaargh 🙁

    Merci pour ces idées de livres.

  • Valérie
    Participant

    @sarah, bonsoir,

    Merci par ton intervention d’avoir « lancé le débat ».
    L’autre livre que je recommandais « l’homme nu… » dit exactement la même chose et développe d’autres sujet puisqu’il ne s’intéresse pas qu’à google mais à la place que le numérique prend dans nos vies et nos environnement.

    J’avoue avoir toujours rêvé de la voiture autonome. Et maintenant qu’elle nous fonce dessus (heu elle devrait éviter mais je veux dire qu’elle est à nos porte), voilà que je me questionne autrement et que je sui assez proches de ce que tu évoques, Sarah.

    Aujourd’hui, les décideurs semblent penser qu’une voiture autonome devra être forcément entre les mains d’un adulte en possession de ses moyens visuels (et peut être des autres), donc cela nous excluent forcément de l’accès aux véhicules autonome.

    Je crois surtout qu’en effet c’est la place de l’être humain déshumanisé dont on rétréci le mode de penser que vient la plus grande crainte.

    j’ai acquis quelques objets connectés par curiosité. aujourd’hui j’ai encore la présence d’esprit de les débrancher régulièrement de les débrancher lorsque je dicte un code par exemple ou que j’entre un n° de téléphone dans un champs d’édition et que le lecteur d’écran est en fonctionnement. mais jusqu’à quand…

    Et le point que tu soulèves Sarah, de la société à double vitesse et la place qu’on octroiera aux handicapés.
    Je compte relire « 1984 » et lire aussi « 2084 » mais je sens que l’un et l’autre vont me mettre un peu hors de moi. Pas trop distrayant pour les vacances.

  • Kevin
    Administrateur

    Bonsoir,

    A mon humble avis, les interrogations que peuvent susciter toutes ces technologies doivent avant tout s’orienter vers notre rapport à l’environnement numérique. Car il faut bien garder à l’esprit que tout ce que Google et d’autres boîtes du même acabit récoltent sur nous provient essentiellement de notre consentement de plein droit. Elles ne dérobent rien à notre insu. En d’autres termes, c’est à nous qu’il incombe d’adopter une bonne hygiène de vie numérique en amont qui, si elle ne bloquera pas intégralement ce type de référencement massif, peut tout de même en juguler notablement les effets. C’est aussi pour ces raisons qu’il nous incombe de se poser les bonnes questions, comme le choix de l’écosystème (dont on a parlé dans une autre discussion de ce forum), quelles informations acceptons-nous de délivrer, dans quel contexte, à qui, comment, etc.. De nombreuses questions qui ne sont pas vraiment adaptées à cette discussions mais elles composent entre autres le socle de données qui nous définit et par lesquelles nous sommes perçus, tant par les humains que par les machines qui nous entourent et dont on peut tirer profit sans nécessairement verser dans la paranoïa.

  • Sarah
    Participant

    Bonsoir,

    Ne devrions-nous pas créer une discussion spécifique où nous pourrions parler de ces questions ? Je suis d’accord avec toi Kevin, mais justement comment savoir ce que nous pouvons donner et ne pas donner, comment éduquer la population à cela, ceci va tellement vite…

    Oui Valérie, j’ai aussi le 2e livre que tu as conseillé, mais je n’ai pas encore commencé sa lecture, je vais le faire d’ici peu. 🙂

    Sarah

  • Kevin
    Administrateur

    @ Sarah : je pense que c’est un problème étique, moral et sociétal qui doit être pris à bras-le-corps par les états. A notre niveau, on ne peut que tenter d’éduquer (et sensibiliser) les gens dont on est responsable. Mais tant qu’il n’y aura pas une véritable prise de conscience générale du problème par les politiques et les communautés, le problème restera entier. Un exemple tout bête, livrer des pans entiers de sa vie sur des réseaux sociaux comme Facebook et Twitter sans se soucier vraiment des conséquences, c’est un niveau de gravité bien plus élevé que le choix de son écosystème car c’est un peu comme faire l’acquisition d’une salle de bain de luxe alors que les canalisations sont en proie à des fuites d’eau incessantes. 😉

  • Valérie
    Participant

    @Kevin, je suis du même avis que Sarah qui propose d’ouvrir un topique pour ce vaste sujet.
    à moins que je n’ai rien compris au RGPD, et autres contrat de licence que nous acceptons à tour de clavier et de souris, l’enjeu même de ces dispositif ne se résumerait il pas ainsi:
    Vous voulez utiliser notre service, nous vous disons ce que nous faisons de vos données, (avec souvent des termes très généraux), et ensuite vous pouvez accéder au service. Vous n’êtes pas d’acord avec tout ou partie de nos règles, alors allez voir ailleurs. Vous pouvez toujours accéder au données qui vous concerne, les modifier mais rarement nous n’avons le droit de nous opposer à quelque chose. le seul choix que nous ayons, c’est de’utiliser ou pas un service qui fait appel au numérique et traite nos données.
    Et le choix? pas si sûr quand on voit qu’un certain nombre de démarches ne peuvent s’effectuer autrement qu’en ligne.

  • Kevin
    Administrateur

    Bonsoir,

    Pour information, je viens de créer un groupe rattaché à la page Facebook sur la même thématique. Il se substitue à cette discussion. Si vous souhaitez nous rejoindre sur Facebook, c’est par là : https://www.facebook.com/groups/830911017300677/

  • Sarah
    Participant

    Bonjour,

    c’est dommage qu’il ferme. C’est vrai que pour échanger sur un livre, ça se mélange du coup, mais est-ce qu’il n’aurait pas pu être envisagé un forum cercle des lecteurs à part comme les autres (iPhone, Mac etc.) ? Au moins ici, on n’avait pas de soucis d’accessibilité alore ques que là-bas c’est aléatoire.

    Merci en tout cas pour ce forum.

    Belle journée. Sarah

  • Kevin
    Administrateur

    Bonjour Sarah,

    Il semblerait que les grands esprits se rencontrent, puisque j’ai beaucoup réfléchi à ce sujet entretemps. Il est vrai que le forum est plus adapté car l’accessibilité de Facebook n’est pas très stable selon la plateforme utilisée (Mac, Windows, Linux, mobile…), du coup l’expérience utilisateur varie considérablement avec les lecteurs d’écran notamment. A l’origine, j’avais envisagé l’utilisation d’un groupe Facebook pour toucher plus de monde du fait qu’il s’agit d’un réseau social et que pour utiliser le forum, il y a la barrière de la création de compte qui peut rebuter les plus flemmards d’entre-nous. Mais peut-être que ce sera finalement une rubrique du forum qui s’imposera au-delà des desiderata de ces fameux réfractaires… A suivre ! 😉

  • Le sujet ‘Le cercle des lecteurs’ est fermé à de nouvelles réponses.

    Déficience visuelle et autonomie