Mon retour d’expérience avec Relumino, une application pour casque de réalité virtuelle grand public

Agrandir le monde dans un casque de réalité virtuelle avec un champ visuel de 100 degrés, c’est ce que vous propose l’application Relumino éditée par Samsung. Hervé, fidèle lecteur d’Edencast, nous a fait l’honneur et le plaisir de nous transmettre son propre retour d’expérience en condition réelle sur cette solution véritablement prometteuse et révolutionnaire ; oui, n’ayons pas peur du mot !

Présentation

Le principe consiste à afficher dans un casque de réalité virtuelle l’image prise par la caméra d’un smartphone que l’on insère dans le casque et à proposer un zoom de l’image avec des fonctionnalités classiques d’un téléagrandisseur.

C’est une alternative économique aux téléagrandisseurs, vidéoloupes, lunettes à réalité augmentée car l’ensemble du dispositif s’appuie sur du matériel grand public que l’on peut aussi utiliser pour son usage habituel :

  • Un smartphone Samsung Galaxy S7, Note 7 ou modèle ultérieur ;
  • Le casque de réalité virtuelle Samsung Gear VR, qui bénéficie actuellement d’une jolie promotion de 39% (soit 79 EUR au lieu de 130 EUR) ;
  • L’application Relumino mise à disposition gratuitement par Samsung sur le store de l’Oculus dédié aux applications de réalité virtuelle.

Relumino en détail

Relumino propose notamment les fonctionnalités suivantes :

  • Un grossissement supérieur à x15 (selon mon estimation) sur un champ visuel de 100 degrés, qui s’apparente à la vision d’un écran 17 pouces à une quinzaine de centimètres du visage ;
  • La gestion du contraste et de la luminosité ;
  • Un mode « inversion de couleurs » que l’on peut coupler avec des filtres de couleurs pour faciliter la lecture ;
  • Un mode « surlignage » pour accentuer les contours ;
  • Un mode « capture d’image » qui permet de prendre une photo et de naviguer ensuite dans l’image zoomée ;
  • Un mode « vue partielle » qui permet d’adapter l’affichage à la pathologie de l’utilisateur. Par exemple, un utilisateur qui ne dispose que de la vision centrale peut ajuster la taille de la fenêtre d’affichage à son cône de vision et la placer de façon optimale dans les limites du champ visuel offert par le casque.

Ce système est un dispositif « mains libres » qui permet la vision de près et la vision de loin. L’ensemble est relativement léger (500g environ) et peu encombrant. Il tient dans un boitier de transport de 22x15x12cm (non fourni à l’achat du casque).
Il est très maniable grâce à des commandes via un pavé tactile situé sur le côté du casque. Le fonctionnement ne requiert aucune connexion à internet et l’autonomie est celle du smartphone que l’on peut étendre avec une batterie externe si besoin.

Pour l’installation et l’utilisation il faut se reporter au site
web de Relumino
(en anglais et en coréen). Le site décrit également les gestes de contrôle du casque ainsi que les fonctionnalités et les menus de l’application.

Mon avis

Les progrès considérables réalisés ces dernières années par les caméras de smartphones (intelligence artificielle, résolution, réactivité, comportement en basse lumière…) sont tels que l’on peut zoomer fortement l’image avec une perte très limitée de qualité et même restituer une image convenable avec des couleurs éclatantes d’une scène faiblement éclairée.

Si un voyant peut être sensible à une légère dégradation de l’image, un malvoyant profitera quant à lui pleinement du grossissement sans ressentir la même gêne.
Le cœur du dispositif reposant sur la qualité de la caméra du smartphone, il est préconisé de choisir un modèle aussi récent que possible pour profiter de la meilleure caméra possible (Samsung Galaxy S8 ou S9). Mais il n’est pas nécessaire de prendre un modèle de grande taille car l’image étant redimensionnée pour s’adapter à l’affichage du casque, vous ne profiterez pas d’un champ visuel plus large. Par contre, l’ensemble du dispositif sera plus lourd à porter sur la tête.

Il faut également veiller à disposer du modèle le plus récent de ce casque (modèle avec télécommande) pour une meilleure compatibilité avec le smartphone.
Ce dispositif est étonnant tant en vision de près qu’en vision de loin. Son champ visuel remarquable, sa légèreté, sa maniabilité et son autonomie permettent de lui trouver de nombreux usages :

  • Lecture de documents ;
  • Suivi de cours (lecture sur un tableau blanc facilitée par le mode d’inversion de couleurs) ;
  • Travail avec une personne valide sur un ordinateur sans utiliser le logiciel de zoom d’écran de l’ordinateur ;
  • Suivi de réunions avec projection de diaporamas, grâce à la capture d’images qui permet de photographier l’écran et de naviguer dans l’image figée ;
  • Suivi de conférences, de spectacles ou de manifestations sportives.
  • Visite de musées et de monuments ;
  • Et découverte des visages de votre entourage, ce qui constitue une expérience en soi !

Conclusion

L’installation est complexe et requiert l’assistance d’un voyant. L’application est jeune et l’ergonomie de Relumino est encore perfectible. Si le zoom est directement accessible à partir du pavé tactile du casque (ou d’une télécommande mais pourquoi s’encombrer de celle-ci…), les autres fonctionnalités s’activent à partir de menus, ce qui alourdit quelque peu l’utilisation. Il devrait être possible à Samsung de mieux exploiter son pavé tactile pour permettre un accès direct aux principales fonctionnalités.

Un bon point, les menus peuvent être vocalisés dans l’application. Il n’en reste pas moins que l’expérience fournie par Relumino est bluffante et qu’après l’avoir testé, il est difficile de s’en passer. A mon humble avis, c’est une véritable révolution en terme d’aide technique pour déficients visuels.

A noter que le casque Samsung Gear VR est commercialisé sans housse de rangement. Le boitier de rangement « Doccoler Arealer » est un étui de protection compact et pratique pour transporter le casque (prix : environ 15€).

Hervé.

2 réflexions sur « Mon retour d’expérience avec Relumino, une application pour casque de réalité virtuelle grand public »

  1. Bonjour.
    Le principe semble très intéressant mais je ne possède pas de smartphone android. J’ai toute de même deux questions sur ce sujet :
    – J’ai testé des loupes sur lesdivers smartphone et le tremblement est assez agaçant par manque de stabilisateur. Est ce le cas avec cette solution ?
    – Dans l’article, il est question de pavé tactile pour commander le casque ? Tactile ? Malgrès cela, on peut bien s’en servir ?
    Merci à vous

    1. Bonjour,
      Pour répondre à tes questions, je dois préciser que mon acuité visuelle est de l’ordre de 1/30ème de la vision normale et que le champ visuel proposé par les vidéo-loupes ne m’a jamais convenu. Je ne peux pas non plus, pour la même raison, utiliser une loupe sur smartphone. J’étais donc par nécessité adepte du téléagrandisseur. Mais la souplesse d’utilisation du casque est telle que je me passe aujourd’hui de celui-ci.

      – A l’usage, je ne rencontre aucune difficulté de stabilité pour la lecture avec le casque. On retrouve même une façon de lire plus naturelle en balayant le document avec de légers mouvements de tête. De plus, il y a la possibilité de faire une photo du document et de naviguer dans l’image agrandie grâce au pavé tactile du casque, un peu comme on le ferait avec le plateau d’un téléagrandisseur.
      – Le pavé tactile est facile à appréhender. Les commandes de l’application se font à partir d’un nombre limité de gestes très simples. Rien à voir avec la collection de gestes nécessaires à l’utilisation efficace d’un smartphone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *