Les QR Codes, une grande avancée pour les déficients visuels

Les QR Codes sont des codes visuels comparables aux codes barres mais en 2D pouvant contenir beaucoup plus d’information que ces derniers. Les QR Codes peuvent représenter, quant à eux, des contenus plus riches comme par exemple, du texte, des adresses emails, des adresses web et toutes autres informations. Ces QR Codes sont faits pour être lus par les capteurs photos des terminaux mobiles connectés (Smartphones, Tablettes, etc.) Contrairement aux codes barre optimisés pour des lecteurs spécifiques et difficilement exploitables par les utilisateurs aveugles avec des terminaux mobiles en raison d’un besoin de pointage précis. En captant le QR Code avec un terminal équipé d’un logiciel idoine, vous serez, par exemple, renvoyé sur la page web que le QR Code représente ou ouvrira votre client email avec l’adresse codée ou encore passer un appel téléphonique au numéro représenté.. Beaucoup d’autres usages sont possibles avec ce système de codage comme par exemple le codage du nom d’un artiste et de l’album afin de créer une étiquette à coller sur le CD..

Il peut être intéressant pour nous de pouvoir générer des QR Codes afin de marquer certains objets ou pour tout autres usages.

Je vais présenter ici des logiciels fonctionnant sur les plateformes d’Apple (Mac et iBidules), mais il est bien évidemment possible de trouver des outils équivalents pour d’autres plateformes.

L’application QREncoder, disponible gratuitement sur le Mac AppStore est une application accessible permettant de générer des QR Codes.

Elle permet de générer : des adresses e-mail, des Adresses HTTP, des numéros de téléphone, des message SMS ou du texte libre.

L’application est localisée en anglais mais son usage est très simple.

Il y a tout d’abord une série de boutons radio pour sélectionner le type d’information à coder. Ensuite, on trouve une zone d’édition de texte dans laquelle il faut saisir ces informations. Deux boutons « Save As » (enregistrer sous) et «  »Generate » (Générer) permet pour le premier d’enregistrer sous forme d’image le QR Code et l’autre de générer ce QR Code en fonction du type choisi et du texte saisi. Penser à générer le code avant d’enregistrer l’image.

Vous pourrez ensuite exploiter l’image à votre guise : en l’imprimant en vue d’étiqueter des objets, ou encore en les ajoutant à vos cartes de visite afin que vos correspondants utilisent le QR Code pour vous envoyer un email ou aller sur votre site web.

En plus de QREncoder, on peut trouver d’autres logiciels Mac ou Windows mais aussi des sites qui proposent ce même type de services de création de QR Codes.

Pour une utilisation « à la maison » (marquage d’objets), il vous faudra l’aide d’un voyant pour la mise en page et la découpe des codes avant leur stockage pour utilisation ultérieure. Ensuite, vous pourrez « taper » dans ce stock pour marquer vos objets sans assistance extérieure. Il est également possible d’utiliser des logiciels d’impression d’étiquettes.

Sur Mac, en ouvrant l’image avec l’application « Aperçu », vous pourrez imprimer plusieurs exemplaires d’un même QR Code sur une même page. Pour cela, il faut indiquer la taille d’impression désirée (menu Outils / « Ajuster la taille), puis dans le champ d’édition « Copies » de la boite de dialogue d’impression (CMD+P), indiquez le nombre d’exemplaires du code souhaité. il est également possible d’imprimer plusieurs images différente sur la même page en les ouvrants toutes dans la même fenêtre dans l’application « Aperçu ».

Pour exploiter les QR Codes ainsi générés, il vous faudra un logiciel embarqué sur votre terminal mobile capable de lire et d’utiliser les informations décodées. Votre terminal devra être équipé d’un capteur photo.

Sur iPhone, il existe plusieurs logiciels de ce type. J’ai testé avec succès l’application Scan gratuite et accessible VoiceOver. Avec Scan, nul besoin de pointage précis, il suffit de balayer la zone où se trouve le code pour que l’application reconnaisse et interprète le code (Bip sonore indiquant la fin de la procédure) . Si il s’agit d’une URL, Safari mobile s’ouvre à l’adresse contenue dans le QR Code. Pour les adresses e-mail ou les numéros de téléphone, une boite de dialogue propose des actions. Pour du texte libre, il est affiché et lisible avec VoiceOver (le nom de l’artiste et de l’album pour reprendre l’exemple précédent).

Ce système me semble très utile pour les aveugles qui pourront marquer facilement des objets de la vie quotidienne sans passer par des produits adaptés et spécifiques, souvent limités. Ici, tout est gratuit pour ceux qui possèdent déjà un iPHone, un ordinateur et une imprimante. Remarquez que ce matériel est déjà présent dans beaucoup de foyers en France et ailleurs, donc un budget de 0 à prévoir.

Ca vaut le coup de tester pour s’en faire une idée. Et je vous invite à le faire.

Laissez vos commentaires si vous connaissez d’autres logiciels pour Mac, Windows, Nokia ou iPHone afin de compléter judicieusement ce petit article et en faire profiter les non utilisateurs des systèmes Apple.

15 réflexions sur “ Les QR Codes, une grande avancée pour les déficients visuels ”

  1. Bonjour Philippe,
    J’étais fort curieux à la lecture de cet article, j’ai donc installé la chose sur mon iphone, j’ai fait l’essai sur des boîtes de médoc, mais surprise, scan ne reconnaît rien, pas d’affichage de données décriptées. Quand je clique sur starting camera, apparemment, le scan ne se déclanche pas, voilà, ma triste expérience, mais je suis convaincu que vous avez un truc pour remédier à tout cela !
    Merci pour votre réponse.

  2. Bonjour à tous, le QR-Code, bien qu’en plein expension, reste l’une des symbologie des moins utiles pour nous, et sommes toutes, certaines imprécisions relatives à la difficulté de capture de codes linéaires, ou l’intérêt de l’appareil photo opposé à l’utilisation d’un vrai scanner de codes-barres subsistent dans cet article qui tente néanmoins de faire un point intéressant sur la question. Tous les produits manufacturés sont porteurs de codes-barres linéaires, appelés EAN 8, EAN 13, voire Code 39 pour les médicaments ou autres symbologies pour les publications… aujourd’hui, sur les médicaments notamment les codes 2D permettant d’obtenir leur date de péremption ne sont pas non plus des QR-Codes, mais des codes Datamatrix. Quoiqu’il en soit la perspective de pouvoir exploiter les codes-barres via un appareil photo de téléphone est intéressante, ce d’autant plus qu’on parle Iphone puisque cet appareil ne permet pas d’y connecter une douchette bluetooth performante du commerce ordinaire étant bridé, mais et c’est logique, si c’était aussi performant qu’une douchette, dans les magasins personne n’investirait dans des matériels spécifiques si on pouvait faire autrement. Pour ceux qui seront intéressés, le site d’éticode permet de se faire une idée objective et pragmatique des codes-barres et de ce qu’on peut en obtenir dès maintenant, http://www.eticode.fr, on peut notamment fournir des logiciels accessibles, sur PC sous Windows, pour imprimer des étiquettes avec des codes linéaires y-compris format CD, ainsi qu’un logiciel permettant de générer des codes 2D, QR-Codes ou Datamatrix. Mais contrairement à ce qui est dit dans l’article, le code 2D qui contient des informations précises et plus complètes que le code linéaire, ne peut pas permettre de s’organiser en imprimant des codes à l’avance pour s’en servir en cas de besoin, sauf exception. En effet, si j’ai un code 12345678 et un code 12345679, enombres fictifs donnés uniquement à titre d’exemple, je peux prendre le premier pour étiqueter quelque chose et celui qui suit pour étiqueter plus tard une autre chose à étiqueter. Dans un logiciel de base de données il suffira de dire que l’un correspond à une description l’autre à celle de l’autre article ainsi étiqueté. Mais comment pourrais-je préparer d’avance des planches pour tout, les bulletins de paye, les quittances de loyer, les objets divers et variés que je voudrais étiqueter, sans savoir à l’avance ce que ça pourra être donc sans être en mesure d’encapsuler la description convenable dans mes différents codes… Un long travail est à entreprendre avec tous les actuers de la normalisation, pour bénéficier aujourd’hui des codes-barres, demain des puces RFID et des paiements sans contact avec les caisses automatiques. Cet article nous montre que ça n’est pas vain, et que nos préoccupations convergent avec les usages de l’ensemble des gens, donc qu’on est à une croisée des chemins de l’intégration et de l’autonomie. Mais les QR-Codes ne sont pas lem meilleur exemple, parce qu’à part des coordonnées sur une carte de visite, ça ne permettra même pas de trouver une référence produit à partir de son code-barres 2D sur le net, chacun utilisant les codes-barres avec des applications propriétaires, qui ne seront pas toutes disponibles et/ou accessibles sur les plateformes que peuvent utiliser le plus grand nombre des empêchés de lire. Cordialement, olivier

  3. Bonjour.
    Reeb : sur les boites de médicaments, il ne s’agit pas de QR Codes mais de Data Matrix. Ce système est un système de codage différent.

    Olivier.
    Je persiste à dire que l’utilisation des QR Code nous est utile est fonctionne très bien avec la méthode présenté car je l’utilise depuis quelques jours avec succès. Certes, cela ne règle pas tous les problèmes, on en est loin, très loin même, mais donne des solutions très utiles au quotidien.
    Je vais donner un exemple personnel trivial mais qui me rend bien service.
    Imaginons que j’achète des barquettes de viande diverses (boeuf, porc, poulet) et je prépare des sachets pour congeler de façon individuelle ou par petits lots. En imprimant des planches d’étiquettes avec sur chacune indiqué le type de viande et que je colle ça sur les sachets, je serai en mesure par la suite de savoir à quoi cela correspond.
    Idem pour les boites de conserve : champignons, tomate, haricots vers, maïs, etc.
    On peut facilement stocker des planches d’étiquettes pour des produits courants prêtes à l’emploi et facilement utilisables.
    Donc oui, les QR Codes peuvent nous être très utile et sont de loin beaucoup plus facile à être utiliser grâce à la simplicité de pointage via un iPhone ou autre smartphone contrairement aux codes barre. Ces derniers demandant un investissement non négligeable dans l’achat d’une douchette multi-directionelle. L’utilisation de ces douchettes causant quelques crises de nerfs à quelques amis en raison de la difficulté de localiser et scanner le code barre.
    Je travaille actuellement sur une solution (gratuite) permettant d’imprimer des étiquettes soit par planches complètes d’un même produit, soit en mixant un peu tout. Ce système sera indépendant du système d’exploitation utilisé.

  4. Bonjour à tous,
    Merci à Philippe pour cet article qui a éveillé ma curiosité sur l’intérêt pour nous de ces mystérieux QR CODES, que l’on trouve je crois bien aussi au arrêts de bus à Toulouse pour avoir des informations sur les horaires. Mais qui peut nous indiquer, si cela existe, un lecteur sur mobiles Nokia utilisable avec mobile Speak ?

    Merci par avance.

  5. Bonjour Virginie,
    Toutes les douchettes ne sont pas capables de lire des QR Codes. Pour le savoir, il faut se reporter à la fiche technique du ou des modèles pour lesquels tu souhaiterais avoir l’info.
    Philippe

  6. Bonjours à tous,

    A savoir, le QR code, flashcode, datamatrix sont totalement different! En France, il est claire que beaucoup de personnes ne font pas la distinction entre le flashcode et le QR code, ils utilisent le terme QR code alors que c’est un flashcode…bref, le QR code est le code standard et peut donc se lire avec n’importe quel scanner de code. Pour lire le flashcode, un scanner spécial doit être utilisé. Pour parler de l’utilité du QR code, il va de la campagne marketing aux cartes de visite en passant par de l’information sur un produit spécifique ou à l’histoire d’une ville (Bordeaux). En gros le QR code offre quelque chose en plus, un outil de contact plus rapide et plus vaste, car bon oui! 8 million de smartphone vendu en France ce n’est pas rien, cela peu être un grand reseau exploitable par les agences de marketing et autre, pour justement faire l’impasse entre le réel et le virtuel et par example flasher une promotion ou un produit et se retrouver sur un site d’achat mobile… Bref l’univers QR code n’est pas utilisé à sont maximum pour le moment en France, des Français réticent?? Peut-être que la machine ne fait que démarrer.

    Max

  7. Bonjour,
    Pourriez-vous expliciter votre idée « Ce système me semble très utile pour les aveugles qui pourront marquer facilement des objets de la vie quotidienne sans passer par des produits adaptés et spécifiques, souvent limités », car je ne vois pas très bien en quoi cela pourrait aider les aveugles.

    Merci d’avance,

    Karine.

  8. Bonjour Karine,
    Je pense avoir été explicite dans mon article en donnant l’exemple du marquage d’un CD. C’est le marquage d’objets de tous les jours qui est illustré à travers cet exemple.
    Cordialement.
    Philippe

  9. Bonjour, pour refaire un p’tit point, le véritable intérêt du 2D est d’avoir une information précise, détaillée, concernant au demeurant un produit bien précis plutôt qu’une catégorie de produits. La véritable difficulté est donc, en fait, de pouvoir imprimer des codes-barres de ce type à l’avance, sur des planches d’étiquettes vierges, parce que soit on aura de l’information élémentaire qui sera beaucoup moins précise qu’elle ne pourrait l’être, soit on ne pourra pas l’imprimer à l’avance, parce qu’on ne connaîtra pas tous les détails concernant le produit qu’on aimerait étiqueter, ce qui n’enlève rien à l’intérêt de la généralisation de ces technos. Une autre erreur est de prétendre que le FlashCode est un code spécial que toutes les douchette s ne peuvent pas lire, et par opposition de dire que toutes les douchettes peuvent convenir. Le flash code est un code dont l’utilisation est dédiée, savoir qu’il encapsule un index renvoyant sur un site annuaire qui lui contiendra une URL, par exemple. Il n’est effectivement pas utilisable par n’importe qui et n’importe quel matériel, mais surtout parce que le format a été rendu propriétaire et que l’information qu’on recueillerait ne signifierait rien, pour peu qu’on ne la recueille pas avec un logiciel dédié qui lui saura l’interprêter. Et là on retombe dans le piège du propriétaire, ces logiciels ne fonctionnant pas tous simplement sur n’importe quelle plateforme, notamment leur fonctionnement peut différer d’un logiciel à l’autre. En ce qui concerne symbian, talks et mobile speak, le logiciel le plus pratique à utiliser par un aveugle qu’on ait pu trouver est bittag, il est compatible avec ces 2 revues d’écran, enfin dernière précision, le code-barres linéaire est, ce qu’on appelle, redondant. donc ça principale différence avec un QR-Code, FlashCode ou Datamatrix, n’est pas tant sa difficulté de capture, que sa limite liée à une taille fixe en nombre de signes compris, 8 ou 13 par exemple, son principal attrait est de pouvoir comprendre des caractères alphabétiques tout en restant de petite taille, bien qu’il faille tout de même savoir que plus il y a de caractères dans le code, plus il grandit en taille. En tout état de cause, pour les essais, se rappeler que même si c’est moins grave pour une imprimante jet d’encre que laser, les adhésifs sont certifiés pour résister à 0,1 seconde dans l’unité de fusion d’une imprimante laser, et pour un seul passage quoiqu’il en soit. Donc éviter d’imprimer les codes par trop petites quantités quand bien même on disposerait d’un logiciel les imprimant à la demande, pour la sécurité des résultats obtenus et de son imprimante. Cordialement, Olivier

  10. Bonjour,
    En tant que non DV mais travaillant notamment sur des services accessibles, je voudrais savoir s’il est facile d’acquérir le « coup de main » pour scanner le Qr code avec son smartphone, n’est-il pas difficile de bien centrer son appareil sur le code ?
    merci pour vos réponses.
    cordialement,
    Véronique

    1. Bonjour Véronique,
      Le principal soucis pour nous est de savoir où se trouve le code. Des applications telles que celle citée dans l’article ne nécessite pas de pointage précis car son « champ visuel » est large et permet un balayage relativement rapide à la recherche du code.
      Philippe

  11. Bonjour,

    Depuis quelques temps je m’intéresse fortement aux possibilités des codes QR pour les personnes ayant des déficiences visuelles.

    En effet, j’aimerais savoir s’il existe des moyens, des techniques, ou encore des logiciels permettant de faire localiser des codes QR.

    Comment faire en sorte que des personnes non voyantes puissent savoir où se trouve le code?
    Comment pouvez vous détecter s’il y a un code QR à tel ou tel endroit ?

    Je voudrais trouver le moyen pour les non voyants de détecter les codes QR.

    Je sais que le logiciel « Scan » permet de localiser un code QR sur un large champ.
    Ou encore que sur les boites de médicaments une écriture en braille permet d’indiquer le code.
    Ou encore le logiciel « VoiceOver » indiquant vocalement l’endroit du code.

    N’existe t’il pas d’autres moyens?

    Merci de vos réponses.
    Cordialement.
    Adrien

    1. Bonjour Adrien,
      Vu que le code est imprimé, nous n’avons aucun moyen de savoir où il se trouve et même si il y en a un. La seule méthode serait de mettre un repère tactile à proximité ou sur le code. Dès lors, les coûts des boitages ne seraient pas les mêmes !
      Dans la vie quotidienne, les QR Code me semblent utiles par un usage perso : impression de ses propres codes sur des produits difficilement identifiables par ailleurs (boites de conserve, cd, dvd, etc). Pour un usage « grand public », ça me semble délicat en raison du problème de localisation des codes.
      Philippe

  12. Bonjour, j’aimerais faire l’acquisition de plusieurs douchettes pour scanner les QR Codes. Celles-ci doivent être capables de lire les codes sur des écrans du type Iphone, Ipad,… Là, est la difficulté. Auriez-vous des modèles à proposer?

    Merci

Laisser un commentaire