Logiciel Libre et accessibilité, introduction

Il y a quelques jours, nous vous avions annoncé (par le biais de notre compte Twitter) l’arrivée d’un nouveau contributeur au sein de l’équipe, eh bien voici son premier opus.

Il s’agit du premier épisode d’une série de podcasts dédiés au Logiciel Libre présentés par Jean-Philippe, créateur de l’association Accelibreinfo et qui fait désormais partie de notre équipe de contributeurs. Félicitations à lui et bienvenue parmi nous !

A noter que le contenu de ce podcast (ainsi que la série à laquelle il est rattaché) sont soumis à la licence Creative Commons By SA NC. Par exception, les génériques, virgules musicales, sons et voix off sont soumis au droit prévu par leur auteur respectif. De même pour le contenu externe en conclusion de l’épisode.

11 réflexions sur « Logiciel Libre et accessibilité, introduction »

  1. Très beau podcasts, bon courage, j’attends les prochains avec impatience.
    Si non je travail avec NVDA, mais malheureusement ce dernier ne lis pas le contenu des emails sur office 2010, une idée ?

    1. Bonjour Abdel,

      Avez-vous testé NVDA 2013? Ca peut peut-être résoudre le souci. Sinon n’hésitez pas à demander sur les listes comme ALLOS. Et au besoin, contactez nous en privé on pourrait voir quoi faire. J’ai testé au bureau sans difficultés jusque-là.

      Cordialement,

      JPM

  2. Franchement j’ai trop aimé ce podcast : bien animé très clair on se croirait à un cours d’informatique. C’était très intéressant et la chanson est géniale. Il faut continuer comme ça j’attends le prochain épisode avec impatience.

  3. Qu’un mot à dire, bravo. vraiment bravo.
    Moi qui connais bien linux, je suis étonné de ta présentation en un seul podcast, très complète et très bien faite. Je n’aurais pas fait mieux. Je pense que les utilisateurs non familiers s’y sont très bien retrouvés, preuve en est, ils en veulent encore.
    A ta santé, bois un coup car avec ce que tu as parlé, un bon verre fera du bien. A une prochaine.

  4. Excellent podcast en effet! Riche et très bien présenté.
    C’est une très bonne chose d’avoir ajouter cette nouvelle rubrique.
    Continuez comme ça.

  5. bonsoir. Super podcast ; ca donne vraiment envie d’en savoir plus. Je voulais installer linux avec vmware fusion sur le mac. je lance l’installation. mais ça ne parle pas. Comment faire.

    1. Bonjour Christophe,

      Quelle distribution testez-vous? Nous évoquerons votre problématique dans le prochain ou l’après-prochain podcast. On essaiera d’aborder les lancements de ces choses-là. On évoquera aussi NVDA et les mails 🙂

      N’oubliez pas les mailings comme CarrefourBlinux ou ALLOS pour ce genre de souci. Sinon selon votre distribution, la documentation explique quoi faire (souvent s ou ct!l-s). Après ça dépend aussi de votre machine virtuelle: quelle carte son est émulée et fonctionne-t-elle en d’autres contextes?

      Cordialement

  6. Merci pour vos commentaires encourageants. La suite arrive d’ici cette semaine ou la quinzaine. On évoquera le lecteur d’écran, l’install et un peu de NVDA (la navigation par objets, les mails). Bref on essaiera de faire large.

    a++

  7. Merci pour cet excellent podcast, très clair, pédagogue et qui donne effectivement envie de s’y mettre.
    Justement, j’ai un pc assez ancien qui tourne et plante régulièrement sous windows. Est-il possible d’y installer Linux avec une distribution pas trop compliquée ? Combien faut-il de mémoire, d’espace disque et surtout, faut-il reformater le disque et peut-on alors tout faire seul?
    Des liens vers les distributions accessibles en terme de néophytes qui n’y connaissent rien seraient les bienvenus!
    Encore merci et on attend la suite avec impatience!
    Amicalmeent
    Sylvie

    1. Oui on peut y installer Linux. De manière accessible. Je recommanderais Ubuntu ou Debian. La notion de « pas trop compliqué » restant relative. Si la machine est vieille Debian tournera sûrement de façon plus agréable car moins lourde. Dans tous les cas, un mimimum de 500 Mo de mémoire est souhaitable (RAM) (bien que cela tourne avec 256 voire moins, mais lentement). En espace disque, 10 Go suffisent largement (on est le plus souvent à 6 maximum avec Debian, 10 avec Ubuntu, voire 5 avec Debian si on n’installe que le nécessaire).

      Non on n’est pas obligé de tout reformater. D’une part parce que l’installeur s’en charge. D’autre part car si vous voulez garder la version de Windows, vous pouvez faire cohabiter les deux systèmes. Dans ce cas, il faudra juste veiller à l’existence d’une partition libre sur l’ordinateur pour accueillir Linux.

      Enfin si vous tapez sur google debian, ubuntu, vous trouverez dans le premier résultat le site de la distribution. Pour les anglophones vous pouvez tester sonar-project.org ou Vinux (on peut les mettre en français mais le site est en anglais).

      Prochain podcast: comment tester Linux. On essaiera de le produire ce week-end. Il est tout droit inspiré de tous vos commentaires et questions. Sans aller dans le détail, on abordera les méthodes possibles.

Les commentaires sont fermés.