Édito : La dictée vocale c’est bien, en abuser, ça craint !

Apparue au sein de l’iPhone 4S en 2011, la dictée vocale de Siri a notamment été prise d’assaut de façon massive par les personnes déficientes visuelles qui ont déniché un moyen rapide pour saisir du texte sur un iBidule. une tendance qui s’est d’autant renforcée qu’Apple n’a cessé de faire évoluer les aptitudes de Siri au fil des versions, pour le rendre omniprésent dans toute sa gamme de produits (de l’Apple Watch jusqu’au tout dernier HomePod) ! Ses concurrents ne sont d’ailleurs pas en reste puisqu’on trouve cette fonction aussi bien sous Android que sous Windows 10. Mais aussi séduisante qu’elle puisse paraître, la dictée vocale tend désormais à faire passer les déficients visuels pour des illettrés.

Nous le savons bien, lorsqu’on est atteint d’un handicap visuel, saisir du texte sur un terminal tactile peut s’avérer un tantinet déroutant, surtout à une époque où le braille est perçu (à tort) comme “un obstacle à la modernité” et où l’on voudrait tout réaliser le plus rapidement possible. De fait, on a tendance (et moi le premier) à se jeter à corps perdu sur la première aide technique venue, afin de pallier (tant bien que mal) notre handicap et in fine, favoriser un maximum notre inclusion sociale et professionnelle. Mais quelque part, il y a toujours un prix à payer et on peut légitimement s’interroger sur celui que sont en train de payer les personnes déficientes visuelles.

En effet, depuis quelques années est apparue une catégorie d’utilisateurs qui a érigé la dictée vocale au rang d’outil vital au quotidien, au point de s’en servir tout azimut. Le résultat ne s’est pas fait attendre puisqu’on a rapidement vu fleurir sur les forums, dans les listes de discussions et sur les réseaux sociaux de nombreux messages, aussi étranges qu’incompréhensibles.
Un constat qui s’explique moins par la perfectibilité de la dictée vocale que par notre négligence car, si les voyants sont en mesure de contrôler en temps réel le résultat de ce qu’ils dictent à leur terminal, il en va tout autrement pour les utilisateurs de lecteurs d’écran et, par flemmardise ou par manque de temps, nous avons tendance à négliger la relecture du texte avant de l’envoyer. En outre, il semble que d’aucuns se soient délibérément rabattus sur cette fonctionnalité afin de dissimuler leurs difficultés à rédiger du texte.

Bien évidemment, je ne jette la pierre à personne, on a tous nos imperfections et on fait avec ! Mais si la dictée vocale peut indubitablement constituer une bonne aide technique pour nous permettre d’interagir avec nos interlocuteurs, il est néanmoins illusoire de croire qu’elle puisse être exploitée sans un contrôle rigoureux de ce qu’elle génère sous peine de nous faire passer pour des illettrés ! En aucun cas cet outil ne saurait nous dispenser d’assimiler le braille et encore moins les bases de la langue Française. Ce que notre entourage peut aisément nous pardonner, la société et plus particulièrement le monde professionnel ne se donneront certainement pas cette peine.

Note : Cet édito a initialement été publié le 7 janvier 2015, mais il a été actualisé le 24 juin 2018 en raison d’une nette dégradation de la situation depuis plus de trois années.

12 réflexions sur « Édito : La dictée vocale c’est bien, en abuser, ça craint ! »

  1. Merci Kevin pour ce rappel ; perso j’utilise très peu la dictée vocale et privilégie le clavier classique ou braille. Lorsque j’utilise SIRI, je me mets en mode caractères pour faire une relecture !!! C’est vrai qu’il y a beaucoup de messages incompréhensibles sur les différents réseaux sociaux 😉

  2. Bonjour!
    C’est vrai que des fois, ça peut être chaud de l’utiliser, et certaines fois, elle fait des erreurs dont on ne se rend même pas forcément compte, sauf à faire une relecture lettre à lettre, ce qui est très fastidieux surtout si le message est long. Personnellement, je ne l’utilise que pour les SMS, et depuis l’arrivée de la saisie braille, j’ai même plutôt tendance à perdre ce réflexe. Les seules fois où je l’ai utilisée pour les réseaux sociaux, ça a mal retranscrit. Rien de bien grave, si ce n’est que je ne m’en suis pas rendu compte, et du coup on me l’a fait remarquer. Cela dit, à ce que je sais, on est pas les seuls à qui ça arrive puisque je connais certains voyants qui l’utilisent et qui ne se relisent pas non plus! C’est dingue de devenir fainéant à ce point-là! 🙂
    Bonne journée à tous.

    1. bonjour tous, en ce qui me concerne je l’utilise surtout dans les SMS. Je dicte des portions de textes assez courtes. Si le résultat n’est pas satisfaisant j’annule la dernière dictée en secouant mon iphone et je reprends. En procédant de cette façon, je trouve que ça ne fonctionne pas trop mal.

  3. Oui, oui, oui Kevin !

    C’est aussi pour cette raison selon moi, que tous les déficients visiuels qui ne peuvent pas, ou plus, lire efficacement avec leurs yeux, ne ne doivent pas négliger l’écriture braille, laquelle est tout à fait compatible aujourd’hui avec les nouvelles technologies.

  4. Je suis comme pierre, utilisant très peu la dictée vocale et en relisant systématiquement quand je l’utilise

  5. Bonjour a tous!
    Je suis tout a fait d’accord avec vous tous, bien que privilégiant la dictée vocale, lorsque j’ai un peu la flemme, de passer en saisie braille, ou d’écrire sur le clavier virtuelle!
    Il faut dire, qu’autant sur un ipad, la saisie braille est vraiment très aisée, autant sur l’iphone, surtout le 5s, j’avoue, que j’ai déchanté, a cause de l’espace très mince pour écrire!
    Mais lorsque je le peux, je l’utilise totu de même, parce que c’est vrai que la dictée vocale, c’est bien, mais ca a quelques désavantages, notamment, sur le fait que la plupart du temps, siri écrit en phonétique, et si on ne prend pas le temps de corriger, on peut facilement être dépourvu lol
    Par ailleurs, j’avoue que lire par caractère, devient très vite fastidieux, surtout si le texte que l’on a dicté est très long!
    Et sur l’ipad, on perd souvent le focus, lors de la relecture, du coup on a la flemme de se relire!
    Cela dit, si je dois écrire un texte important, et que j’ai mon clavier bluetooth sur moi, j’avoue que je l’utilise beaucoup plus que la dictée, car sur celui ci on maîtrise ce que l’on tape, et on fait attention!
    A+
    Carine

  6. Bonjour,
    je vous rejoint tous sur ce que vous dites. La dictée vocale a ses limites, à utiliser avec parcimonie, c’est une aide bien attrayante il est vrai, mais en aucun cas un moyen de substitution à l’écriture manuelle.

  7. La dictée peut bien dépanner un peu mais on ira toujours plus vite avec le braille ou un clavier standard car moins de relectures sont nécessaires.
    Bonne année Siri : voulez-vous que je recherche bonne année Siri sur le Web ? Bref la dictée vocale, c’est comme Siri, y’a encore du boulot, clin d’œil.

  8. Bonsoir à tous et toutes. J’ai très peu utilisé la dictée. En effet, elle ne retraduit pas vraiment ce que l’on veut dire. J’utilise le clavier virtuel, c’est plus long. Mais depuis quelques jours quand c’est possible je sélectionne les mots proposés par l’iphone. Cela aide bien pour écrire un message plus rapidement. Bonne année

  9. Merci pour cet article, je n’aurais pas mieux dit/écrit.
    Pour ma part, ma façon préférée d’écrire sur mon iPhone c’est avec l’Esys, parfait pour se relire et plutôt rapide (non le braille n’est pas mort, il faut continuer à l’apprendre aux jeunes et à l’utiliser même si pour ma part c’est moins qu’avant). A défaut, j’apprécie bien la saisie braille à l’écran même si elle est encore perfectible, merci Apple d’y avoir pensé! Le clavier azerty tactile est évidemment parfaitement utilisable, bien qu’un peu moins pratique car moins rapide pour une saisie longue.
    Au final, la dictée vocale je m’en sert assez peu, c’est surtout quand on m’envoie un message auquel je dois répondre de suite, mais que je suis en train de marcher ou dans le bus. Dans l’ensemble ça fonctionne plutôt bien, même si ce n’est pas parfait. Il faut penser à faire des dictées plutôt courtes, sans négliger la ponctuation.

  10. Bonjour,
    En effet la dictée vocale semble à première vue être un outil assez efficace pour écrire du texte rapidement et simplement. Quoi qu’il en soit je me vois mal personnellement écrire mes mails en les dictant dans un bus ou bien dans le métro.
    Je remarque également que l’ergonomie des claviers virtuels s’améliore aussi.
    Perso j’utilise très régulièrement le clavier fourni par google sur mon android avec talkback et ça marche quand même pas si mal. Le plus ennuyeux à mon avis pour moi vient du fait que l’écran de mon mobile est pas hyper grand du coup le clavier est plus petit et comme j’ai des gros doigts il m’arrive d’avoir quelques ratés quand je tape un peu rapidement.

  11. Un grand merci pour cet article qui avait grand besoin d’être écrit. Rien à ajouter, tout est dit et bien dit. Nous avons tous nos difficultés et l’écriture est sans doute plus compliquée pour certains que pour d’autres, mais ne pas voir ne justifie en aucun cas que l’on ne sache pas écrire autrement qu’en phonétique. Bien écrire, c’est comme se laver ou s’habiller correctement, c’est se respecter soi-même et respecter les autres. Encore merci pour cet article.
    Pour ma part je n’utilise siri que pour donner des ordres à mon iphone, comme mettre un réveil. Pour la saisie j’utilise mbraille que je préfère au clavier braille virtuel intégré. Il faut vraiment remettre le braille sur le devant de la scène des déficients visuels, car même au coeur des nouvelles technologies il a sa place et est indispensable. Ne plus lire en braille, c’est ne plus vraiment savoir ni lire ni écrire, et ça, c’est grave et de plus en plus courant.

Les commentaires sont fermés.