Cupertino, nous avons un problème de conception

Jonathan Mosen est un entrepreneur, par ailleurs membre de la communauté des déficients visuels anglophones. Récemment, il a publié un article pour dénoncer les incohérences d’Apple en matière d’ergonomie sous iOS 11. Un texte auquel je souscris sans réserve et dont j’ai pris le temps d’adapter et traduire les principaux extraits dans notre belle langue afin de vous en faire profiter, chers amis du site Edencast. Bonne lecture.

Depuis la publication d’iOS 11, j’ai lu de nombreux articles affirmant qu’Apple ne conçoit plus de produits avec le souci de cohérence qui prévalait jadis. Ces arguments ciblent aussi bien les petits ennuis visuels que les incongruités de l’interface utilisateur. Ma première réaction face à ces articles a été de hausser les épaules et marmonner quelque chose du genre : « ce n’est pas si bon » puis de passer à l’article suivant. Ensuite, ce raisonnement m’est venu à l’esprit. Je crois que les utilisateurs de VoiceOver (le lecteur d’écran qui permet de rendre iOS accessible à des personnes aveugles comme moi) subissent également les conséquences qui découlent des incohérences d’Apple et du manque de respect des détails en matière d’ergonomie.

Je peux concevoir que l’hypothèse que je m’apprête à avancer puisse surprendre mon lectorat, dans la mesure où la plupart de ceux qui lisent mes articles sont plutôt des technophiles. Néanmoins, il y a aussi une partie d’entre eux qui sont (comme moi) des formateurs et je ne doute pas qu’ils soient en mesure de comprendre ce que je crois être un sujet de préoccupation majeur.

Les action du rotor constituent, à mon avis, une autre innovation ingénieuse d’Apple qui simplifie considérablement à l’utilisateur les choix appropriés selon le contexte (via un balayage vertical). Précédemment, la façon de fonctionner de ce rotor a toujours été plus ou moins cohérente. Le choix par défaut active souvent l’élément sous le curseur. Si vous souhaitez sélectionner une alternative, vous effectuez un balayage vers le haut ou vers le bas pour le localiser et vous réalisez un double-tape pour le valider. Lorsque vous l’avez fait, le rotor des actions est réinitialisé donc il n’y a aucune ambiguïté sur l’état du rotor puisque si vous double-tapez de nouveau, l’action par défaut sera réalisée. C’est simple, clair et facile à expliquer, et c’est facile pour des gens comme moi qui doivent former des personnes à l’utilisation de terminaux sous iOS.

Ce comportement est similaire dans la plupart des applications mais Apple l’a modifié dans Mail. Pour ceux d’entre nous qui l’utilisent dans le cadre professionnel, Mail est probablement l’une des applications les plus importantes sur notre iBidule. A mon avis, le système de boîtes mail unifiées disponible sous iOS est efficace car il me permet de gérer rapidement la grande quantité de courriels que je reçois quotidiennement au sein de différents comptes.

lorsque j’ai commencé à utiliser les bêta d’iOS 11, j’ai été légèrement agacé de constater que, après avoir supprimé un message dans Mail, le rotor des actions n’a pas été réinitialisé comme escompté. De fait, si vous effectuez un double-tappe sur le message suivant, ce dernier pourrait être tout bonnement supprimé. Je parle au conditionnel, car le système était très instable à cette époque. Si vous avez supprimé un message individuel et que la prochaine occurence est une conversation, le double-tape aura pour effet d’ouvrir le premier message du fil de la conversation. Mais si vous passez d’un message individuel à l’autre, alors il sera supprimé aussi.

Ce comportement est si peu orthodoxe de la part d’Apple et tellement incompatible avec le fonctionnement classique du rotor des actions que j’étais certain que nous avions à faire à un bug qui, une fois signalé, serait corrigé à temps dans la version finale d’iOS 11. Cela n’a pas été le cas et d’aucuns ont suggéré qu’il s’agit en réalité d’une caractéristique et non d’un bug.

iOS 11.1 est maintenant disponible en version bêta. Elle contient des corrections de bugs salutaires mais il est clair qu’au vu du soin particulier accordé au rotor dans mail, Apple a bien l’intention de faire en sorte que le rotor des actions se comporte différemment dans cette app.
Bien qu’il y ait encore quelques anomalies à corriger avant la version finale d’iOS 11.1, je soutiens fermement que ce qu’Apple a fait avec Mail établit un précédent dangereux et devrait être restauré.

De prime abord, cela peut être attrayant pour ceux d’entre nous qui reçoivent beaucoup de mails d’avoir la possibilité de répéter ce type d’action sur des messages qu’ils ne souhaitent pas ouvrir. Comme ce comportement tranche nettement avec le fonctionnement du rotor des actions partout ailleurs, Apple ajoutera davantage de verbosité pour la confirmation dans Mail sous iOS 11.1. Ce qui laisse perplexe, c’est que la position du rotor ne sera signalée à l’utilisateur qu’après l’énonciation de l’aperçu du message, ce qui devient de fait inutile puisque les gens sauront déjà s’ils souhaitent ouvrir ou supprimer l’élément bien avant d’écouter l’aperçu. Ne serait-il pas souhaitable de revenir à l’approche précédente où les utilisateurs savent que le double-tape effectuera l’action par défaut, à moins d’opter expressément pour une autre option ?

Beaucoup de gens ont la capacité de s’habituer à ce qu’Apple choisit de nous balancer. Si le comportement est prévisible, les gens s’adapteront. Malheureusement, ceux qui rencontrent le plus de difficulté sont ceux qui ne trouvent pas toute cette technologie intuitive. Quand j’échange au sujet d’iOS avec d’autres formateurs, il apparaît que le geste du rotor s’avère être un vrai problème pour de nombreux utilisateurs qui ont du mal à s’acclimater à ce type de geste pour influer sur ce qu’il contrôle. Désormais, les formateurs devront expliquer à leurs élèves que le rotor fonctionne plus ou moins partout de la même manière sous iOS, sauf à certains endroits comme dans l’application Mail. Pourquoi ? Allez savoir mais c’est une très mauvaise implémentation dans une interface utilisateur grand public.

En fait, il y a bien un autre endroit où le rotor des actions réagit de cette façon : le gestionnaire d’apps. Si vous fermez une application et que vous effectuez un double-tape sur les suivantes, iOS les fermera également. Alors pourquoi cela ne pourrait-il pas s’appliquer à Mail ? Je pense que les conséquences sont autrement plus graves dans cette dernière. Si vous avez laissé active l’option « Secouer pour annuler », il suffit simplement de secouer le mobile pour récupérer un message effacé par mégarde. Cependant, de nombreux utilisateurs désactivent systématiquement cette option car elle les perturbe.
En outre, il est facile de rouvrir rapidement une application fermée par erreur grâce à Siri par exemple, alors que l’utilisation du rotor des actions dans Mail a des conséquences bien différentes.

Apple a toujours été applaudie pour la cohérence de ses interfaces utilisateur et à juste titre. Mais quand elle s’empare de l’une de ses applications les plus utilisées et les plus importantes pour contrevenir à ses pratiques, c’est triste. En payant pour la qualité prémium des produits Apple, on s’attend aussi à ce qu’elle ne néglige pas ce genre de détails.

Plus de 80% de la population aveugle a plus de 65 ans. Elle n’a pas grandi avec ces technologies et pour elle, les utiliser relève souvent du parcours du combattant. Apple, tu as fait énormément en faveur de tous ces gens et la bonne chose à faire, c’est de nous rendre l’ancien fonctionnement cohérent du rotor des actions avec l’application Mail.

Source : Traduit et adapté de cet article en Anglais.