Compte-rendu du séminaire Apple sur l’intégration des personnes en situation de handicap

Voici un petit compte-rendu du séminaire organisé par APPLE le 1er février 2012 « Intégration d’élèves et enseignants en situation de handicap avec l’iPad ».

Présentation

Le but affiché de cette présentation APPLE était de découvrir les fonctionnalités de l’iPad permettant d’aider les élèves et enseignants en situation de handicap.

Cette présentation d’APPLE s’est décomposée principalement en deux parties :

  1. Partie 1 : Présentation des fonctionnalités intégrées dans la tablettes et logiciels possibles pour faciliter l’accessibilité de l’IPAD à l’handicap (déficient visuel, les « Dys », insuffisance manuelle) – intervention de Guillemette Balleyguier, ergotérapeuthe – service APPLE.
  2. Partie 2 : Usage de l’IPAD par des déficients visuels – intervention de M. Claude GARRANDES .

Guillemette Balleyguier a présenté, dans un premier temps, l’interface de configuration avec ses différentes possibilités pour rendre accessible l’IPAD, et dans un deuxième temps, des logiciels intégrés nativement dans l’appareil ou téléchargeables (gratuits ou payants) . VoiceOver comme lecteur d’écran avec synthèse vocale directement intégrée , et la possibilité de piloter des plages brailles par liaisons bluetouth (sans câble) sont des moyens d’accès disponibles pour les déficients visuels. Vous pouvez en savoir plus concernant l’accessibilité des produits Apple en cliquant ici et ici pour la présentation des différents logiciels associés.

Ensuite l’intervention de Claude GARRANDES, aveugle, a été une démonstration de ce que l’on pouvait faire avec ce type d’outils. Claude Garrandès est aujourd’hui professeur de braille, éditeur de livre d’art pour aveugles mais également juriste, docteur en psychologie, psychanalyste et professeur certifié en sciences économiques et sociales. Actuellement, en tant que professeur de collège, il expérimente les tablettes tactiles avec des déficients visuels dans un collège à NICE.

Avec un clavier-plage braille portable (clavier-plage braille intégré dans une sacoche équipé d’une courroie pour la porter autour du cou) communiquant par bluetouth à un IPAD, lui-même relié à un grand écran par liaison câble HDMI, M. GARRANDES, face à une cinquantaine de personnes a pu montré les possibilités de l’appareil et surtout répondre aisément aux questions de la salle. Il était également aidé par deux autres aveugles qui faisaient partie du public : utilisateurs adultes convaincus de cet outil dont un contributeur du site Edencast.fr et l’autre intervenant de l’association FAF (Christian Lainé).

Quelques questions posées

  • « Comment un aveugle peut-il utiliser l’IPAD et surtout le clavier virtuel sans repère tactile  ? » : Par configuration simple de l’appareil au premier emploi, il suffit de passer le doigt sur le clavier virtuel, aidé du lecteur d’écran dictant chacune des lettres « survolées », de cliquer deux fois à l’endroit repéré. Toujours par configuration, il existe une deuxième possibilité qui consiste à déplacer le doigt sur le clavier virtuel en gardant le contact avec la plage et de retirer le doigt à l’endroit souhaité. Il reste la possibilité du clavier-plage braille ou clavier Bluetooth pour des écrits plus longs.
  • « Dragon Dictation sur iPad est-il limité ? » : cette application traduit le vocal en écrit qui doit être importé dans un traitement de texte. Elle ne permettrait pas la mise en forme de texte, (pas de possibilité de commande en ce sens).
  • « Combien de plage Brailles bluetouth sont compatibles ? » : Un certain nombre (les personnes présentes ne les ont pas toutes testées), mais ils affirment que cela fonctionne très bien pour celles déjà testés, et avec quelques réglages pour certaines plage de 20 caractères.
  • « Peut-on couper facilement la synthèse vocale pour un non-voyant ? » on configure facilement le bouton central (seul bouton accessible en face avant de l’appareil) de façon que lorsque l’on clic trois fois la synthèse vocale peut être mis EN ou HORS service. La lecture de l’écran par la plage braille-clavier est toujours accessible par le non-voyant. La démonstration a été faite en « live » avec une rapidité très convaincante. De même, on peut couper l’écran de l’IPAD tout en restant en communication avec la plage braille -clavier, utile pour des utilisations tardives en présence d’un dormeur …
  • « Sur la plage-braille, le braille abrégé est-il possible ? » : par commande G espace depuis la plage-braille on peut passer du braille intégrale au braille abrégé sans difficulté.
  • « Quelles sont les applications incontournables avec APPLE ? » : ibook (bibliothèque numérique), littré (dictionnaire), les logiciels d’éducation restent à découvrir et à tester.
  • « Comment les élèves ont-ils reçu ces nouveaux équipements » : Ils sont très contents car pour eux c’est un appareil standard (très « wave » …) mis à disposition des voyants et non-voyants … cela a créé presque de la jalousie, (pourquoi les voyants en n’ont-ils pas ?)…Et puis, le Tactile est un plaisir pour un non voyant …
  • « Qu’est-ce qu’il manquerait à cet appareil  pour qu’il soit complet? » :  Un trépied transportable, escamotable pour permettre de poser l’IPAD et de scanner facilement et correctement un document A4.
  • « Comment rendre l’écran insensible ou moins sensible pour un mal-voyant qui doit regarder au plus-prêt au risque de toucher  l’écran avec son nez  ? » : pas de solution connue en séance.
  • « L’accès à la bibliothèque numérique scolaire est-il possible ? » : c’est un point qui doit être testé. L’accès à toutes les bibliothèques numériques avec IPAD ne semble pas être possible actuellement. Le format DAISY n’est pas  accepté mais le déploiement de la nouvelle version du Format EPUB qui pourrait remplacer DAISY est accessible (c’est du conditionnel car pas sûr d’avoir tout compris, désolé …). Le contact avec Braillenet devrait apporter des réponses. De plus il semble que l’on puisse gérer les fichiers ePub moyennant des solutions alternatives, voire même convertir d’autres fichiers dans ce format de lecture.
  • Hors réunion : « dans un cartable, les tablettes ne sont-elles pas fragiles  ? » il faut l’étui protecteur qui est efficace au dire de M. Garrandès.

Mes impressions

En tant que PAPA de Jean-Baptiste, mal-voyant, 13 ans, brailliste, élève à ULIS LE PECQ, je suis sorti convaincu que les appareils portables APPLE sont utilisables par les déficients visuels après les démonstrations et les interventions des non voyants. Je ne l’étais pas avant l’intervention car je ne suis pas utilisateur de ces équipements, et je ne comprenais pas comment ils pouvaient être utilisés par des déficients visuels. Ces appareils sont intéressants car ils sont grand public et intègrent des synthèses vocales natives, qui peuvent rapidement rendre accessibles toute nouvelle application logicielle aux déficients visuels sans surcoûts (plus besoin de JAWS).

Maintenant est-ce utile pour JB utilisateur de l’IRIS 40 et d’un portable PC ?.

Sur le plan matériel :

  • L’IPAD est un équipement léger, pas encombrant, facilement transportable, beaucoup plus que le PC.
  • L’IRIS 40 n’est pas compatible avec IPAD donc recherche d’une nouvelle plage braille.
  • Coût de l’investissement : IPAD (500 à 800€), plage braille bluetouth (5000€ environ).
  • Pour un nouvel élève brailliste , le coût d’investissement semble plus faible pour l’équiper « brailliste » (JAWS n’est plus nécessaire).

Sur le plan utilisation :

  • Loisirs – accès internet : IPAD, iPOD (même équipement à format réduit) suffisent à eux-mêmes. En discutant avec Claude Garrandès, l’iPOD est suffisant car plus petit, la synthèse vocale est identique mais semble non interfaçable à une plage braille-clavier (à confirmer sur ce dernier point).
  • L’accès à toutes les bibliothèques numériques est non possible actuellement, mais devrait l’être car si j’ai bien compris la normalisation des formats vers l’ePub 3 est en cours.
  • Le logiciel iBooks semble intéressant, et la sensation de tourner les pages d’un livre peut être amusant.
  • IPAD peut être utilisé facilement dans beaucoup d’endroit (interface WIFI dans la première version de l’IPAD et 3G en supplément).
  • Ecole : la plage et clavier braille sont inévitables pour compléter l’IPAD pour un brailliste.
  • La liaison bluetooth est intéressante car l’IPAD pourrait être déporté directement sur le bureau du professeur (sauf si ils sont plus de 10 élèves non voyants, le professeur serait alors dans une position de TRADER dans une salle de marché …).
  • Des situations de travail avec plusieurs enfants voyants et non voyants seraient facile à mettre en œuvre.

Sur le plan intégration:

  • Avec l’IPAD, sensation de ne plus être traité à part.
  • A contrario, ce matériel est plus sujet au vol…

Ce qui me manque pour être convaincu totalement :

  • Prendre le temps de faire des tests de VoiceOver et écran tactile avec JB dans un vrai APPLE STORE (il semblerait qu’il existe des personnes formées sur l’accessibilité dans les magasins avec une enseigne unique APPLE – pas les autres enseigne au dire d’APPLE …).
  • Connaître les applications disponibles gratuites et payantes,
  • Attendre un bilan de l’expérimentation en cours à NICE
  • Avoir plus d’informations sur les plages braille-clavier compatibles

Mais aurons-nous la patience d’attendre … pour JB !!!

François LAGRUE, parent d’élève

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *