Archives de catégorie : Édito

Édito : La dictée vocale c’est bien, en abuser, ça craint !

Apparue au sein de l’iPhone 4S en 2011, la dictée vocale de Siri a notamment été prise d’assaut de façon massive par les personnes déficientes visuelles qui ont déniché un moyen rapide pour saisir du texte sur un iBidule. une tendance qui s’est d’autant renforcée qu’Apple n’a cessé de faire évoluer les aptitudes de Siri au fil des versions, pour le rendre omniprésent dans toute sa gamme de produits (de l’Apple Watch jusqu’au tout dernier HomePod) ! Ses concurrents ne sont d’ailleurs pas en reste puisqu’on trouve cette fonction aussi bien sous Android que sous Windows 10. Mais aussi séduisante qu’elle puisse paraître, la dictée vocale tend désormais à faire passer les déficients visuels pour des illettrés. Continuer la lecture de Édito : La dictée vocale c’est bien, en abuser, ça craint !

iPhone et surdicécité

Selon Apple, l’universalité consiste ni plus ni moins qu’à rendre ses produits accessibles à tout un chacun et sans surcoût, quel que soit son handicap ! Au-delà du langage marketing classique émanant d’une entreprise de cet acabit, force est de constater que cet objectif se traduit par des actions très concrètes et régulières. Aujourd’hui, nous nous focalisons sur ce que l’iPhone peut notamment apporter aux personnes atteintes de surdicécité. Continuer la lecture de iPhone et surdicécité

Édito : Un futur incertain pour l’accessibilité de Firefox (Màj 3)

Le 14 novembre, Mozilla publiera la prochaine itération de son navigateur internet (Firefox 57). Les modifications techniques sont si importantes que son éditeur l’a modestement baptisé Firefox Quantum. Mais le hic de cette histoire un tantinet disgracieuse, c’est que certains utilisateurs de technologies d’assistances (à l’instar des lecteurs d’écran) vont directement en faire les frais.

Sans entrer dans les détails techniques, lors de la refonte de son programme, la fondation a délibérément opté pour une méthodologie permettant à son logiciel de gagner en réactivité et en sécurité grâce à un système de processus multiples. Problème, cette méthode entrave considérablement la communication de Firefox avec les lecteurs d’écran car elle a été intégrée sans même tenir compte de son accessibilité intrinsèque. C’est d’ailleurs peu ou prou la même erreur commise par Microsoft à l’époque avec le navigateur de Windows 10, et il avait fallu près de deux années aux éditeurs du handicap business pour y remédier !

En réalité, cette décision aurait d’autant pu être évitée que lors des profondes modifications de Chrome, Google avait adopté une approche différente qui lui a permis de ne pas nuire à l’accessibilité du navigateur tout en renforçant nettement la sécurité de ses utilisateurs.

En attendant que les choses s’améliorent et si vous tenez à continuer à utiliser Firefox tout en bénéficiant des mises à jour de sécurité, il faudra remplacer votre version par la version Extended Support Release (ESR).

Mise à jour N° 1 : Après quelques tests approfondis sur différentes plateformes, il semble que les ralentissements soient surtout perceptibles avec JAWS.

Mise à jour N° 2 : NV-Access (l’éditeur de NVDA) recommande à son tour d’éviter cette nouvelle version en raison de problèmes manifestes avec son lecteur d’écran…

Mise à jour N° 3 : Marco Zehe (l’un des membre de l’équipe de Mozilla) recommande de ne pas effectuer la mise à jour, sauf pour ceux qui souhaitent contribuer à améliorer l’accessibilité des prochaines versions de Firefox.

Source : Article de Freedom Scientific.

Édito : Déficience visuelle et abus de langage

Le week-end dernier, j’ai fait par hasard la connaissance d’une jeune-femme très sympathique avec laquelle nous avons eu de longues discussions tantôt passionnelles. Pour les besoins de cet édito, nous l’appellerons Chloé. La demoiselle étant voyante (ou valide, c’est selon), je n’ai pas pu échapper aux traditionnelles questions inhérentes à mon handicap visuel. Au fil de nos échanges, j’ai constaté que Chloé usait inconsciemment de certains termes comme ceux que l’on croise fréquemment dans les médias et même dans les propos de gens de notre entourage proche. Du coup, je me suis dit que cela pourrait être pertinent de remettre un peu les pendules à l’heure à ce sujet :

  • Un mal-voyant, c’est quelqu’un qui voit mal, ce n’est pas un aveugle. Le fait de qualifier une personne atteinte de cécité de mal-voyante n’a donc pas vraiment de sens, tant sur le plan médical que sémantique.
  • Le mot aveugle n’est pas un gros mot, il indique simplement qu’il s’agit d’une personne privée du sens de la vue. Certes, de nos jours on lui préfère davantage le mot « non-voyant », mais ce n’est rien d’autre que du politiquement correct, comme l’ouvrier que d’aucuns appellent pudiquement « un opérateur de production », ou encore cette assistante commerciale qui n’est ni plus ni moins qu’une secrétaire. Tant qu’à continuer sur cette voie, ne faudrait-il pas qualifier les imbéciles de « non-pensants » ?
  • Bien que nous soyons déficients visuels, on ne se prive pas de se servir des termes « voir », « regarde », « t’as vu », etc. pour autant. Cela peut notamment s’expliquer par le fait que l’on évolue au sein d’une société qui accorde une importance capitale au sens de la vue, bien souvent au détriment des autres sens et qu’utiliser ces termes constitue une façon de s’intégrer à cette société. Or lorsqu’une personne voyante tente de les dissimuler sous prétexte qu’elle est au contact d’une personne aveugle, cela a pour effet de créer un sentiment de malaise la renvoyant irrémédiablement à son handicap, avec le raisonnement qui peut en découler pour peu qu’elle soit complexée par ce dernier.

Depuis ces quelques précisions, Chloé ne me qualifie plus de mal-voyant dans nos conversations. Pour finir, je rappellerai simplement cette citation de Saint-Exupéry sur laquelle il conviendrait de méditer : « On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. »

Edito : Le jour où Microsoft a renvoyé l’accessibilité de Skype au moyen-âge sous iOS

Si Skype était un modèle en terme d’accessibilité sous iOS depuis près de cinq années, ce n’est désormais plus d’actualité. La faute à la mise en ligne d’une nouvelle itération (V8) dont l’interface à subi une refonte totale. Or si elle semble satisfaire les personnes valides (quoi que…), il en va tout autrement des déficients visuels qui risquent de perdre l’une de leurs applications favorites sur iPhone et iPad.

Avec Cette nouvelle mouture, Microsoft entend moderniser son service qui ne cesse de perdre des utilisateurs au profit notamment de Facebook (avec WhatsApp et Messenger). Mais il eût été plus judicieux pour la firme de Redmond de ne pas laisser certains de ses utilisateurs les plus fidèles sur le bas côté de la route numérique.

De fait, cette négligence a comme conséquences un programme doté d’une interface loin d’être ergonomique, infestée de dysfonctionnements inhérents à son accessibilité intrinsèque : comme notamment l’impossibilité de connaître son statut actuel, d’identifier ses contacts connectés, de relire et modifier le message en cours de saisie ou encore cet onglets « Captures » qui ne fait que ralentir les utilisateurs de VoiceOver dans leur consultation des messages.
Autant dire que même Facebook Messenger (connu pour ne pas être un parangon de vertu dans ce domaine) ne contient pas de failles aussi flagrantes.

Au final, ce travail bâclé fait perdre à Skype pour iOS rien de moins que son statut de super star parmi les applications modèles en terme d’accessibilité depuis près de 5 ans. Du coup, sa note d’accessibilité passe inévitablement de 10 sur 10 à… 4 sur 10. Félicitations Microsoft pour cette prestation au ras des pâquerettes.

Mise à jour : il semblerait que les utilisateurs de terminaux Android soient logés à la même enseigne.

Édito du 18 mai : Journée sur l’accessibilité

Nous, personnes en situation de handicap, à l’occasion de « La journée sur l’accessibilité », rappelons à tous les citoyennes et citoyens mais aussi, aux prochains acteurs de la politique nationale que certaines de nos difficultés du quotidien pourraient être aplanies avec un peu de bonne volonté de la part de chacun.

Nous, déficientes visuelles ou déficients visuels, non ou malvoyants, tout en étant solidaires de toutes les formes de handicap nous permettons de rappeler nos attentes :

  • Un plus grand civisme de nos concitoyens, la moindre infraction au code de la route peut être un obstacle à nos déplacements.
  • Une plus grande fraternité, certains de nos concitoyens ne mesurent pas le service qu’ils sont susceptibles d’apporter à une ou un déficient visuel se déplaçant avec une canne blanche par un simple avertissement verbal: « déportez-vous sur votre droite ou sur votre gauche pour éviter un obstacle » ou « puis-je vous apporter mon aide? »
  • Une plus grande implication des Pouvoirs Publics, notamment dans les transports où des lignes de métro ne sont pas encore sonorisées ((ligne 8).
  • Le développement de techniques informatiques adaptées, les aides vocales sont des techniques performantes mais limitées par le non-respect de certaines directives informatiques soit par méconnaissance ou ignorance des développeurs informaticiens. Pourquoi, la RATP ou les Pouvoirs Publics en ouvrant ses données (data) aux applications de transports en commun n’a-t-elle pas exigé que ces applications soient intégralement accessibles aux lecteurs d’écran? La navigation internet pourrait être largement ouverte aux déficients visuels (non ou malvoyants) si des solutions alternatives comme Le Localisateur et Voxiweb étaient prises en compte.

Nous, déficients visuels, non ou malvoyants, espérons, à l’occasion de cette journée sur l’accessibilité, qu’une nouvelle approche sera apportée à toutes les formes de handicap pour que le quotidien soit moins compliqué.

Que la population et les Pouvoirs Publics soient ici remerciés pour leurs implications présentes et futures.

Une personne déficiente visuelle

Électeur handicapé : Et alors ?

En ces temps d’élection présidentielle, vous avez certainement dû comme moi réceptionner la fameuse grande enveloppe contenant les professions de foi des différents candidats la magistrature suprême. En l’ouvrant, je me demandais si quelque chose avait évolué en notre faveur concernant leur format ou leur présentation… (Bah quoi, on a le droit de rêver non ?)

Eh bien, force est de constater que malheureusement ce n’est pas le cas, soit ! Pour autant, je me suis tout de même motivé à trier les bulletins, afin de sélectionner celui de mon candidat favori (en toute autonomie). Dans la mesure où j’étais seul à la maison, j’ai opté pour une aide technique et c’est ainsi que j’ai entrepris de numériser chaque bulletin grâce à mon iPhone et sont lecteur d’écran VoiceOver.

Ces multiples tentatives ayant lamentablement échoué malgré un éclairage optimal, j’ai dû me rabattre sur l’OCR de mon ordinateur dont la numérisation ne peut être que parfaite (ou presque), (puisque c’est le scanner à plat qui fait le job contrairement à un terminal mobile où la caméra ne doit pas rater sa cible)… Echec total là aussi : aucun texte détecté, quelle que soit la face du bulletin d’ailleurs.

Ne souhaitant pas terminer la journée sur un échec, je me suis souvenu que j’ai toujours sur mon iPhone la belle application Be My Eyes, du coup j’ai lancé une demande d’assistance à distance. Après un petit temps d’attente, une charmante demoiselle m’a répondu et nous avons pu effectuer le tri des bulletins ensemble en direct.

Tout ça pour dire que recevoir les bulletins au bercail c’est bien, mais pouvoir les trier soi-même quand on est aveugle, ce serait mieux ! Certes, on peut toujours le faire en allant voter, mais en tant que personnes déficientes visuelles, on essaie un tant soit peu de ne pas toujours dépendre d’autrui et sur le plan de l’accessibilité, force est de constater que la France a beaucoup de retard en la matière par rapport à d’autres pays, même sur le continent européen. Nous aurions pu penser qu’un gouvernement prétendument socialiste aurait significativement œuvré en ce sens, mais il semble qu’il ait d’autres chats à fouetter (c’est pas cool de fouetter les chats, au passage !). Quoi qu’il en soit, gageons que le prochain gouvernement sera plus vigilant et plus efficace dans ce domaine… Ce qui, entre nous, ne devrait pas être bien difficile…

Note: D’après une personne voyante, a priori ce serait la façon dont les bulletins sont désormais imprimés qui rendrait quasiment dysfonctionnels les logiciels de numérisation de caractères (OCR) mais je n’ai pas vraiment investigué de mon côté pour le moment.